Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 15:58

Verdi nait en 1813, à Roncole, proche de Busseto, Province de Parme,  Italie. Il est issu d’une famille modeste, son père Carlo tient une auberge, et  possède quelques terres et emploie de la main d’œuvre. Son but,  donner de l’instruction à son fils Giuseppe car lui-même sait lire et écrire, rare à l’époque.

Giuseppe passe son enfance au sein de l’auberge dans la campagne italienne, il voit beaucoup de monde, des gens de passage, il est en contact très tôt avec la musique, car  des musiciens ambulants font halte à l’auberge de ses parents, il entend des chansons populaire.

L’enfant est éveillé, intelligent et travailleur. Ses parents sont heureux de sa disposition pour la musique, ils lui achète une épinette et le confie à l’organiste du village Baistrocchi pour sa formation musicale.  

L’Italie du XVIII eme  siècle, s’enthousiasme pour l’art lyrique, et le Duché de Parme et Busseto ne sont pas exempt de cette passion.         

En 1823, Giuseppe à 10 ans, il  part étudier à Busseto, il y étudie la musique avec Provesi (compositeur et organiste). L’enfant revient à pied chez lui, plusieurs fois par semaine, pour satisfaire ses devoirs d’organiste. Son salaire lui permet de payer partiellement ses frais de logement et entretien. Il rencontre Antonio Barezzi  à Busseto,  il est le responsable de la philharmonie, dont les musiciens sont d’un bon niveau, elle est dirigée par son maitre Provesi.

Baistrocchi décède en 1825 et c’est Giuseppe qui va lui succéder   au poste d’organiste, alors qu’il n’a que 12 ans.

De 1827 à 1829, Il complète sa formation  musicale avec l’harmonie et la composition auprès de Provesi.

Barezzi devient le protecteur et mécène de Verdi, il l’introduit dans les salons des notables de Busseto, il donne ses premiers concerts sur le piano à queue de celui-ci.

Verdi est amoureux de la fille de Barezzi, Margharita, pianiste et chanteuse.  

1828, il a 15 ans et compose une symphonie, à partir du Barbier de Séville de Rossini, suivie d’une cantate pour baryton et orchestre en huit mouvements

1832, Il obtient une bourse du mont de piété de Busseto, il tente l’examen d’entrée au conservatoire de Milan. Il est refusé. Grâce à sa bourse et au mécénat de Barezzi, il prend des cours particuliers avec Vincenzo Lavigna, auteur d’opéra et répétiteur à la scala, ami et ancien collaborateur de Rossini. A Milan, l’artiste va à l’opéra et au concert, et ne tarde pas à se faire des amis influents dans le monde musical.

1836, il épouse Margharita, ils ont deux enfants, Virginia et Icilio Romano.Verdi obtient le poste de maitre de musique à Busseto, mais son ambition ne s’arrête pas là, au bout de deux ans il démissionne.

1839, départ pour Milan avec son épouse et son fils, sa fille étant décédée. Il a un manuscrit d’opéra, et  la cantatrice Giuseppina Strepponi commence à travailler la partition (elle n’en effectuera pas la création). Mais Verdi obtient de l’impresario Bartoloméo Merelli un contrat pour   la Scala, il y débute avec Oberto, comte di san Bonifacio, dont le succès est assuré, l’opéra est donné 14 fois et 17 fois la saison suivante. Mais le couple Verdi perd son second enfant le petit Ilicio.

 Merelli lui propose un contrat portant sur trois opéras.

1840, son épouse Margharita décède.

1842, énorme succès pour son opéra Nabucco.

Une bonne partie de l’Italie est morcelée et occupé par l’Autriche, les italiens se reconnaissent dans le va pensiero, le chœur des esclaves chantant leur liberté perdue. Verdi devient le chantre de l’unité italienne. La plupart de ses opéras suivants seront patriotiques. Les opéras patriotiques deviennent la meilleure arme  contre les occupants, comme "la bataglia di legnano " crée à Rome en 1849, juste avant la proclamation de  la république romaine, le livret célèbre la victoire des lombards sur les germains, dont les premières et dernières paroles célèbrent l’Italie.

Après Nabucco, Verdi devient le maitre le plus en vue, il peut s’acheter une maison et quelques terres à Roncole. Pendant 10 ans le maitre ne va cesser d’écrire des opéras. Ces œuvres vont être des succès : Ernani, Attila, Macbeth.

Il reçoit la légion d’honneur des mains de Louis Philippe.

1847, L’artiste part pour Londres pour la création de "di Masnadieri", puis il s’établit à Paris, ou il transforme l’œuvre "Lombardi" en "Jérusalem", le musicien est amoureux de Giuseppina Strepponi, qui enseigne le chant à Paris depuis un an, Verdi s'installe deux ans chez elle, et fera quelques voyages en Italie.

La même année le comte Camiollo Benso de Cavour, aristocrate et homme d’affaires créé un parti nationaliste modéré, et édite à Milan un journal "Il risorgimento " qui milite pour l’unité italienne et une monarchie constitutionnelle.

 1848, Verdi achète les premières parcelles de son domaine de Sant’Agatha qu’il ne va cesser d’agrandir.

1848, en février Charles-Albert roi du Piémont-Sardaigne promulgue une Monarchie constitutionnelle. Garibaldi revenu de Sicile, forme avec Mazzini une légion pour combattre les autrichiens pour l’indépendance de la Lombardie, Garibaldi est battu à Mazzone et se réfugie en Suisse. En mars, la troupe Autrichienne tire sur la foule à Milan.  L’insurrection des 5 jours libère la ville. Verdi enthousiasmé, se rend à Milan. En novembre de la même année, le Pape Pie IX s’enfuit de Rome, Garibaldi revient à Rome et forme une nouvelle légion pour défendre la République. En décembre Verdi est aussi à Rome pour  la création de "La bataglia di legnano ".

En 1849, Nouveau triomphe pour "La bataglia di legnano ". Marqué par la politique, son nom devient un des symboles de la résistance contre l’occupation étrangère. En Février 49, le pape est déchu et la République italienne est proclamée. Giuseppina et Verdi reviennent tous les deux vivre à Busseto, mais Giuseppina n’est pas acceptée, le couple décide de s’installer à Sant’Agatha en 1851.

 

Dans les années 1850, l’artiste se préoccupe de sa trilogie : Rigoletto, le Trouvère, Traviata

 1859, Verdi épouse Giuseppina Strepponi (1815-1897)

Après s’être intéressé à la République, après l’échec de Garibaldi, Verdi, fervent patriote se tourne vers Cavour dont la politique progressiste contribue à convertir les républicains à la monarchie libérale et constitutionnelle du roi du Piémont, Victor-Emmanuel II. Verdi se fait élire député de Busseto en 1861

Il décède à Milan en 1901.

Verdi lègue ses droits d’auteurs à venir à la maison de retraite des vieux musiciens, qu’il avait fondé à Milan.

 

2013 : célébration du  bicentenaire de  la naissance de Verdi. 

 

L’exposition se déroule sur plusieurs niveaux.

Dès l’entrée au rez-de-chaussée, deux robes portée par Violetta dans "La Traviata". A ce niveau est présenté ce qui se rapporte à la biographie de l’artiste et ses temps forts.  

Au second étage : l’espace est intimiste, le visiteur découvre qui était Giuseppe Verdi, ses traits de caractère, ses rapports à la terre, à  la gastronomie, ses anecdotes.

3 eme étage : découverte de l’œuvre du maitre : entre les opéras de Milan et Paris dans le XIX eme siècle romantique : décors, costumes, les œuvres.

 

Verdi dans l’histoire de la musique :

Au moment où Verdi fait ses débuts dans le monde du théâtre italien, la scène est dominée par les figures de Bellini, Rossini avec Guillaume Tell, et Donizetti.

Il s’attaque aussi aux sujets puissants dans la littérature européenne, les thèmes illustrent les conflits entre passions et devoirs. Nabucco 1842, Macbeth 1847, Rigoletto 1851. Puccini hérite du travail de Verdi, c’est avec lui que se conclut l’histoire séculaire de l’opéra italien.

 

L’Origine d’un destin :

Après ses débuts à  Busseto, Verdi part à  Milan .

Ses œuvres :


Les débuts milanais 1839 – 1843 :

"Oberto" en 1839, livret de Témistocle   Solera et Antonio Piazza ,  l’action se passe château d’Ezzelino, seigneur et condottière italien du moyen âge à  Bassano,  vers en 1228

"Giorno di regno" en 1840, livret de Felice Romani , l’action se déroule dans le château de Kelbar en Bretagne en 1733. L’histoire raconte l’aventure du monarque polonais, Stanislas Leszczynski , qui se cache en raison d’une succession.

"Nabucco" 1842, livret de Témistocle   Solera  œuvre tirée de Nabuchodonosor. Il évoque l’épisode biblique  de l’esclavage des juifs à Babylone.

"I Lombardi" 1843, livret de Témistocle   Solera,  les Lombards à  la première croisade 1096.


Les années de galères de 1844- 1849

"I du Foscari" 1844, l’action se déroule à Venise en 1457, le conseil des dix se réunit afin de juger Jacopo Foscari , le fils du doge accusé de meurtre et de trahison.

"Giovanna d’Arco" 1845, sur le livret de Témistocle   Solera, d’après la pucelle d’Orléans de Von Schiller     

"Alzira" 1845, tiré de la tragédie de Voltaire, Alzire ou les américains, nous sommes chez les incas sous dominance espagnole ( la chute de l’empire Inca 1535)

"Attila" 1846, tiré de la tragédie de Zacharias  Werner , Attila Konig  der Hunnen, il s’agit de  la chute de l’empire romain 451

"Jérusalem" en 1847, livret d’Alphonse Royer et Gustave Vaez , il s’agit de  la première croisade  en 1096, de Toulouse à Jérusalem.


Exposé :

  Un extrait d’acte de naissance de Verdi, une carte du duché de Parme et de Piacenza au XVIII eme siècle. Une demande d’autographe de Verdi pour tenir un concert en présence de la duchesse Maria Luigia d’Habsbourg.

Quelques tableaux : un portrait de napoléon Bonaparte par François Gérard.

La maison de l’artiste, l’intérieur de la basse-cour de la vieille forteresse de Busseto au temps de l’artiste, aujourd’hui c’est le théâtre Verdi, tableau de G. Accarini.


verdi maison natale

 

Un  costume porté par Oscar dans le bal masqué il est violet avec une écharpe or.


Viva Verdi :

Verdi et le Risorgimento  italien, mythe ou réalité ?

Le Risorgimento  (résurrection) , mouvement révolutionnaire qui vise à la constitution d’une Italie unifiée. Première période 1848-49.

Verdi  est au cœur de la bouillonnante année 1848

Le mélodrame au service du sentiment d’identité nationale.

L’œuvre de Verdi est profondément engagée dans son époque, dans ses drames politiques et humains.

Les œuvres :

"Le corsaire "1848,  tiré du corsair de Byron , l’action se déroule sur une ile grecque de la mer Egée, et dans la ville tuc de Coron au XIX eme siècle

Verdi à l’idée d’un opéra " La battaglia di Legnano " œuvre de  1849, il est  inspiré par le sujet de la bataille de Laignano en 1176. Au cours de cette bataille l’empereur Barberousse fut battu par les communes lombardes réunies dans la ligue lombarde.


Les années de la maturité 1849-1858 :

 " Luisa Miller" 1849, l’action se déroule dans un village tyrolien dans la première moitié du XVII eme siècle, il s’agit d’une tragédie bourgeoise, dans le sens ou elle constituait une incursion dans la vie  privée d’un bourgeois

"Stiffelio "en 1850, l’action se déroule en Allemagne, dans le château du comte Stankar, sur les rives de la Salzbach et dans les environs de Salzbourg  début XIX eme . cet opéra devient Aroldo quelques années plus tard.

"Les vêpres Siciliennes" 1855, livret d’Eugène Scribe et Charles Duveyrier , cette œuvre est tirée d’un fait historique :  le  rattachement de la Sicile à l’Aragon en 1282

"Simon Boccanegra "1857,   pièce d’après l’œuvre d’Antonio Garcia Gutierrez, l’action se situe à Gênes,   l’empire maritime de la République de Gênes est déchiré en 1339

"Aroldo" 1857,  retour de la 3 eme croisade en 1200

 

Verdi et la seconde guerre d’indépendance en 1859 :

Il adopte la même attitude, il renonce à des mélodrames. Après le bal masqué en 1859, il n’écrit plus jusqu’en 1861. Verdi n’est pas un homme d’action ni un artiste engagé. Ses opéras les plus joués dans les théâtres. Hernani, Giovanni d’Arco.

Oeuvres :

 "Un ballo in Maschera "1859, le livret s’inspire des événements qui ont accompagné l’assassinat  de Gustave III de Suède, au cours d’un bal masqué, à l’opéra royal de Stockholm en 1792.

"La force du destin"1862, l’action se passe en Espagne et en Italie   pendant la guerre de succession d’Autriche en Italie 1746

verdi la force du destin

"Don Carlos" 1867, l’action se passe en 1559 dans la forêt de Fontainebleau, durant la négociation de paix entre la France et l’Espagne, au terme du traité : l’infant d’Espagne Don Carlos épouse Elisabeth de Valois, fille d’Henri II  .

 

Viva Verdi :

Sa popularité de plus en plus amplifiée. Verdi est devenu le symbole de l’art lyrique italien et de la nation italienne en construction, dès le milieu du XIX eme siècle.

Exposé :

 Un appel patriotique de  Verdi à la veille de la bataille de Solférino et de San Martino (avec l’alliance des français)

Un document, il s’agit d’une célébration en l’honneur de Garibaldi au XIX eme siècle. Un autre, proclamation de la république de San Marco 1848 .

Une photo de Verdi par Disderi en 1860

verdi photo du maitre par disderi

Présentation d’une robe noire recouverte de dentelle d’or, il s’agit d’une des robes de Violetta dans la Traviata.

verdi robe violetta

 

Verdi dramaturge :

Verdi se sert de la musique  pour communiquer l’art du drame classique.

Il a personnifié l’opéra italien, il a insufflé à ses œuvres une vigueur dramatique et une vitalité rythmique.

Verdi choisissait  des librettistes qui étaient écrivains ou poètes, il travaillait étroitement avec eux pour la transposition de l’œuvre vers le lyriques. Quelques librettistes : Arrigo Boito, Salvatore Cammarano, Camille du Locle, Andréa Maffei, Francesco Maria Piave, Felice Romani, Augustin Eugène Scribe, Temistocle Somera.

Le choix des sujets : Hugo, Shakespeare, Schiller.

"Macbeth"en 1847, d’après la tragédie de Shakespeare, l’action se passe en Ecosse au XI eme siècle  

"I Masnadieri "en 1847, tiré du drame de Von Schiller, les brigands, l’action se passe en Allemagne au XVIII eme siècle

"Ernani "1844, tiré d’un drame romantique de Victor Hugo, Hernani, l’action se déroule en Espagne et Aix la Chapelle en 1519 .

 

Exposé :

Un  décor de scène pour Othello par Giovanni Zuccarelli.

Dessin  représentant le   librettiste  Compo, le poète  Guilio Ricordi et Verdi.

Un autre décor  pour Aida le temple de vulcano et la crypte

Quelques lettres de verdi adressées à Ricordi en 1855, un télégramme. Un élément de décor une chaise à porteur faisant partie du décor d’Aida

Un immense poster montrant Guiseppe Verdi.

Quelques affiches  pour Rigoletto,


verdi rigoletto

 

Des partitions.

 

verdi partition rigoletto

 

Autour de la trilogie :

Problème avec la censure.

La trilogie populaire, 3 opéras appelés ainsi par leur immense succès, il s’agit de : Traviata, Rigoletto, le Trouvère.

"Rigoletto "en 1851, d’après la pièce de  Victor Hugo,  le roi s’amuse, l’œuvre est centrée sur le personnage dramatique et original  d’un bouffon de cour. Rigoletto fit l’objet de la censure de l’empire austro-hongrois. , ainsi que le roi s’amuse.   

"Le Trouvère "en 1853,  d’après le drame espagnol d’Antonio Garcia Gutierrez, la scène se situe à Saragosse au XV eme siècle.

 

verdi le trouvère

 

"La Traviata" 1853, d’après le roman d’Alexandre Dumas fils, extrait de la Dame aux camélias, la scène évoque la  bourgeoisie parisienne au XIX eme siècle en 1844.


Exposé :

Un  portrait de Verdi par Desderi daté de 1850

Une partition de l’art de la Donne e mobile tirée de Rigoletto 1860.

Autre portrait de Verdi  par Geoffroy en 1851


verdi par geoffroy

 

Portrait de verdi en photoglyptie "4 mesures de la Traviata "

Le livret de Traviata daté de 1860


verdi traviata

 

Une chaise à porteur avec Loth (Aida)


Verdi international :

La difficile conquête du public parisien,

Verdi à l’apogée de sa renommée internationale, La Traviata fait partie des œuvres qui ont contribué à la renommée internationale du maitre. Mais sa renommée internationale lui vaut une constante comparaison avec Wagner

La confrontation  avec Wagner : ils ne se sont jamais rencontrés. Les deux compositeurs sont les chefs de leurs écoles respectives. Nés la même année, leur réputation s’est établie à peu près en même temps. Leurs réputations nationales leur a fait jouer un rôle politique, au moins symbolique dans leurs pays respectifs, qui a quelques mois près ont réalisé leur unification. Les deux musiciens  semblent ne pas avoir éprouvé d’empathie l’un pour l’autre.

La musique instrumentale et le requiem, il a écrit cette œuvre pour la mort de Manzoni, exécuté en l’église San Marco de Milan en 1874, cette œuvre est considérée comme la plus formidable pièce de l’histoire de la musique sacrée

Nouvelle idée : le grand opéra français fusionne avec l’opéra italien.

Verdi obtient une commande de l’opéra du Caire, Aida créé 1871, l’opéra est situé à Memphis et à Thèbes au temps des Pharaons met en scène l’intrigue amoureuse entre une esclave éthiopienne (Aida) et un officier égyptien (Radamès) contrariés par le conflit opposant leurs deux peuples.

Aida est présenté en 1872 au théâtre du Caire. Intrigue simple avec un caractère spectaculaire du grand opéra, répond aux souhaits de l’artiste de synthétiser l’opéra italien et le style français et de sauvegarder la prépondérance de l’opéra italien sur le style germanique de Wagner ou du français Meyerbeer.


Exposé :

Portrait de Verdi avec la légion d’honneur en 1866, un passeport russe de Verdi et de Giuseppina Strepponi, ébauche d’autographe du final de l’acte 3 d’Otello, mise en scène à Paris

Décor pour Don Carlo à l’opéra Garnier en 1867

Présentation d’une robe bleue ciel, recouverte d’un tulle brodé et dentelle blanche, strass , pour  Violetta dans la Traviata..

 

Dernier acte :

Avec la collaboration d’Arrigo Boito 1873-1893 (Arrigo Boito ; compositeur, poète et romancier, connut pour ses livrets d’opéras ) 

Un chef d’œuvre de maturité, il s’agit "d’Otello" créé en 1887, le livret : Venise à l’apogée de son rayonnement 1510. Retour aux racines de la musique italienne : la musique sacrée.

L’ultime aventure "Falstaff" créé en 1893, le livret : l’accession d’Henri V au trône d’Angleterre 1411

Les œuvres de bienfaisances de sa fin de vie.


Héritage de Verdi au monde.

 

Exposé :

Un portrait de Verdi âgé est exposé, un autre ou il est sur son lit de mort.

Une feuille de musique écrite de sa main pour le final de Tutto nel mondu e buria 3 eme acte de Falsfatt

Éloge d’Annuzio pour la mort de Verdi

Affiche du théâtre de Busseto 1913, dirigé par Toscanini pour les 100 ans de la naissance de verdi.

Un costume de Rigoletto aux couleurs de l’Italie en satin blanc avec des pans de velours rouges et verts.

verdi costume rogoletto

 

Quelques  partitions du théâtre de la Fenice (Venise) en 1853

 

Second étage :

Un buste en marbre représentant Verdi 

 

Verdi très marqué par ses origines donne à entendre et à voir dans ses opéras, des brindisi, chansons à voir, populaires, qui se chante sur des scènes de liesses ou des banquets. Il est également célèbre pour ses chœurs des hébreux, chœurs des esclaves, chœurs des croisés, des gitans) ces chœurs exaltent souvent les passions patriotiques du peuple contribuent à la célébrité de ses opéras des premières représentations.

Quelques extraits de ses opéras sont diffusés.

Des photos,

Une chapelière d’une grande maison de Milan datée de 1864, permettait de transporter son chapeau haut de forme, une écharpe en soie ivoire que l’artiste portait sur la peinture de Boldoni 1888

 

Un tableau représente la villa de l’artiste on y voit l’ile qui se situe sur un lac. 

 

Une photo de groupe dédicacée par tous les chanteurs de Falsfatt pour les 25 ans de la mort de verdi, on y voit notamment Toscanini.

Une lettre de verdi datée du 4 novembre 1847, elle est adressée à Ricordi

Quelques partitions

Des objets ayant appartenus au musicien:

Une photo représente sa villa à Sant’ Agathe qui se situe à quelques Km de Busseto.


verdi st agathe photo

 

Son bureau est exposé, il s’agit d’une table directoire, quelques livres chers à l’artiste le théâtre de Dumas, la légende des siècles de Victor Hugo et le journal des demoiselles

Un portrait de l’artiste par Morelli.


verdi toile du maitre

 

Un portrait de Maria d’Augsbourg

Quelques lettres adressées à Ricordi

Un plateau de chez Christofle, avec décors floraux de goût Liberty et les initiales du musicien au centre.

Une chaise en bois

Un samovar en cuivre du XIX eme siècle

Une sculpture de Pellini représentant Verdi en pied.  

Verdi était un homme de la terre, il était entrepreneur agricole

Il a régné sur son jardin comme une star.


3eme étage :

La scène est mise à l’honneur, présentation des créations du maitre, à la Scala et à l’opéra de Paris, le visiteur est dans l’obscurité, et pénètre au cœur de la scène grâce  à un jeu de miroirs  les  costumes exposés s 'éclairent tour à tour selon   l’extrait musical diffusé .


 verdi signature

 

Magnifique exposition, qui retrace tout  l’univers et la carrière de Giuseppe  Verdi entre Milan et Paris, ses opéras, maquettes de décors, costumes, extraits filmés et musicaux accompagnement le visiteur dans un cadre sublime.

 

A ne pas manquer jusqu’au 5 janvier Eléphant Paname Paris

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Exposition
commenter cet article

commentaires