Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 16:30

Cornelis Théodorus Marie Van Dongen dit Kees Van Dongen nait en janvier 1877 à Delfshaven (banlieue de Rotterdam).

1892, il débute des études de peinture à l’Académie Royale des Beaux-arts à  Rotterdam jusqu’en 1897, il fréquente le quartier rouge du port de la ville, ce qui va lui permettre de peindre des matelots, prostituées.

1897, il vient à Paris et y réside plusieurs mois.

Il y rentre en 1899 pour rejoindre son amie Augusta Preitinger (Guus)  rencontrée à l’Académie, il l’épouse en juillet 1901.

1905, il expose au Salon d’Automne (salon controversé) Henri Matisse y expose également.

L’artiste se présente comme illustrateur d’inspiration anarchiste, il intègre les milieux d’avant-garde et prend part à l’aventure des « fauves ». Il peint les milieux urbains et s’oriente vers les portraits, les femmes, scènes de cabaret, cirque, les sujets exotiques, orientalistes. Il est très bien introduit dans la haute société.

1920, 1930 il devient le portraitiste du tout Paris.

1922, il reçoit la légion d’Honneur.

1928 il obtient la nationalité française. Il devient membre du groupe expressionniste allemand  Die Brücke.

1941, il participe avec sept écrivains français au voyage politique qui fut organisé par Joseph Goebbels, ministre de la propagande du reich, dans l’ Allemagne nazie, la réputation de l’artiste sera ternie auprès de la critique moderne.

 Il va se retirer du milieu artistique pendant quelques années, il reviendra pour faire le portrait de Brigitte Bardot.

Il décède à Monaco en 1968

 

 

Expressionniste allemand  

L’expressionnisme allemand, fut créé au début du XX eme siècle, en Europe du Nord, principalement en Allemagne, il est une réaction à l’impressionnisme français, qui décrit la réalité physique,l'expressionnisme allemand lui ne s'attache plus à cette réalité et la soumet aux états d'âme de l'artiste.

L’expressionnisme est la projection d'une subjectivité qui tend à déformer la réalité pour inspirer au spectateur une réaction émotionnelle. Les représentations sont souvent fondées sur des visions angoissantes, déformant et stylisant la réalité pour atteindre la plus grande intensité expressive.

Les œuvres mettent souvent en scène des symboles, influencées par la psychanalyse naissante et les recherches du symbolisme.

L’expressionnisme est plus une réaction contre l'académisme et la société.

C’est aussi la rupture avec l'impressionnisme à travers une forme très agressive : des couleurs violentes, des lignes acérées. Il s'inscrit alors dans la continuité du fauvisme   qui commence à s'épuiser et dont les principaux représentants s'éloignent plus ou moins brutalement. 

L'expressionnisme a touché de multiples domaines artistiques : la  peinture mais aussi l’architecture, le cinéma, la danse, la musique,  la littérature, le théâtre .

Plusieurs mouvements artistiques sont rattachés à l’expressionnisme.

Le Die Brücke à partir de 1905

Le Der Blaue Reiter en 1912

 Le Bahaus à Weimar en 1919

Le Die Brücke (ce qui signifie le pont),  est un groupe artistique rattaché à l’expressionnisme, il fut créé en 1905 à Dresde par Ernst Ludwig Kirchner, Fritz Bleyl, Erich Heckel et Karl Schmidt-Rottluff. Ils sont rejoints par Max Pechstein et Emil Nolde l’année suivante, Otto Muller en 1910, Van Dongen les rejoint  par l’intermédiaire d’artistes français

L’idée du groupe est d’attirer tout élément révolutionnaire qui souhaiterait se joindre à eux, c’est ce qu’ils expriment dans un courrier adressé à Emil Nolde, l’intérêt : détruire les anciennes conventions, à l’identique de ce qui se passait en France

Aucune règle est imposée, chacun doit donner l’expression immédiate aux pressions émotionnelles de l’artiste, la préoccupation formelle était moins importante que chez les artistes fauves Braque, Matisse

Pour les allemands le contenu est plus important que la forme.

La palette de Van Dongen est raffinée, par ses voyages au Maroc, Espagne, Egypte il nous rappelle la peinture orientaliste, c’est par la couleur qu’il devient « Fauve ». A l’époque des années folles, il est l’artiste mondain, ce qui lui permet d’organiser de grandes soirées et de réunir  artistes, mannequins, gens de théâtre de music hall.

Il est Fauve, anarchiste et mondain,

A l’entrée de l’exposition une immense photo présente l’artiste assis sur un sofa, quelques vases, un tableau font la décoration  la pièce.

Les différents thèmes développés nous permettent de découvrir son évolution artistique et ses techniques, (il apporte une touche supplémentaire étant d’origine néerlandaise).

Les premières toiles :

Un " Autoportrait " daté de 1895

"La chimère Pie" 1895-97, mi cavale mi chimère, les  tons  noir, gris et blanc

van dongen chimere

"Le voorhaven" (le dimanche) daté de 1895

"Canal à Delfshaven" 1815

"Portrait d’une Zélandaise" 1898, elle est présentée de profil

"Retour des champs" au crayon et aquarelle 1898

 

Rotterdam Montmartre 1898-1904

Séjour d’un an en 1897 l’artiste est animé par un idéal anarchiste, il s’y installe en 1899 avec Guus sa compagne. Il rencontre le critique d’art, Félix Fénéon et le peintre néo-impressionniste Maximilien Luce, tous les deux  proches de la mouvance anarchiste il participe à une exposition chez Vollard, elle marque les débuts de l’artiste.

Il peint des vues de Paris, Sacré Cœur, Buttes Chaumont, ponts sur la Seine, quelques marines.

La palette : les couleurs sont pures, franches et traduisent une certaine immédiateté de la réalisation.

Quelques toiles :

"Une femme rattache son jupon", "la pluie" datée de 1894, "le promenoir" en 1904, il s’agit du Moulin Rouge, "le Sacré Cœur" 1904, "Trouville" daté de 1904 la mer est en relief, les couleurs sont vives et irisées. "Une maison de Montmartre" 1904, "Sacré Cœur le matin" 1904, portrait de "Jan Van Dongen" 1901.

van dongen montmar trre

Van Dongen dessinateur 1898-1904,

L'artiste fait ses premiers pas de dessinateur de 1896 à 1903, ce qui a joué un rôle crucial dans son oeuvre.

Quelques dessins colorés sont exposés tel que :

"Marins et filles" 1903, "Les tricoteuses" 1903, "la laitière hollandaise" 1903, "Buveuse d’Absinthe" 1905,

la buveuse d'absinthe

"le cirque" 1905," Au music-hall" 1905, "la parade" 1904, "les artistes du cirque" 1904, "les deux clowns" 1904, "femmes de Rotterdam" 1899, "rue chaude à Rotterdam" 1902, "le bout de la route" 1899, "café de nigthlamp" 1902-04., "intérieur pauvre", 1898, "souvenir Groendal" 1890, "le peintre Addick dans son atelier" 1898 crayon aquarelle, gouache sur papier.

 

Le fauve au Bateau-lavoir 1905-1906

C’est à cette période que l’artiste change sa manière de peindre, il prend la technique néo-impressionniste de Signac.

Il peint des champs de chaume, des meules de foins tout cela ponctué de nuances de blanc.

Il expose au salon d’Automne, le « Manège aux cochons » en 1905, c’est au Bateau-lavoir qu’il fera parti des Fauves (Vlaminck, Derain, Matisse etc…).

Quelques exemples :

"La jarretière" en 1906, "Maisons à Amsterdam" 1907, "La penseuse" 1907, La Matchiche" 1906,( il s’agit d’une" danse), "la danseuse Chinagrani" 1906, "la fille aux rubans" 1909, "ma gosse et sa mère" 1907 ; "Modjesko (chanteur soprano) 1907,

chanteur

"Liverpool "1907, "Fernande Olivier dans l’espagnole" (compagne de Picasso) toile datée  1907-1908, "l’Idole" en 1908 il s’agit de l’épouse de l’artiste Guus, le corps est offert à la lumière, le visage disparaît dans l’ombre.

van dongen l'idole

"Le boniment" 1905, toile exposée aux Indépendants en 1908, les couleurs sont posées par ruissèlement de taches rouges, jaunes, vertes, orange et blanches. Les formes sont diluées à l’arrière plan.

"Le cirque Medrano " la scène est d’une spontanéité extraordinaire.

"Meules" en 1905," lieuses" 1905, "Manège de cochons" 1905, "Un carrousel" même année.

 

Un nègre blanc 1907-1911

Van Dongen est le lien entre les fauves et expressionnistes allemands, comme Max Pechstein, Alexeï Von Jawlensky.

En 1908, l’artiste s’installe dans un atelier proche des folies Bergères, ce qui lui apporte des nouvelles sources d’inspiration.

 

""Les lutteuses" datée de 1908,

les lutteuse

 

"le maillot blanc", "Femme assise" même année. "Le chapeau rose" 1907, "Nini danseuse aux folies  Bergères 1909, portrait de "Daniel Kahnveile" en 1909," le vieux clown" 1910-1945.

"Fernande Olivier" en 1905, elle est sa voisine au Bateau-lavoir, elle devient modèle.

fernande olivier

Un couple (de noirs) "Lucie et son danseur" 1910-11,

Van Dongen Lucie et son danseur

"Lucie" en 1909, "Portrait d’Adèle Besson "1909, "nu à la corbeille de fleurs" 1908.

Exposition de quelques céramiques datées de 1907, il a fait 40 pièces en tout.

Assiettes à motifs floraux exposées à la galerie Bernheim jeune

2 vases, une assiette intitulée " l’écuyère ",

"Mistinguett" 1909, en faïence commande d’Harry Kessler,

ceramique van dongen

autres assiettes "les amies" 1909, "cheval dansant", "Modjesco" 1909, "trois nus" 1912,ceramique

"nu" 1909," Fernande Olivie"r 1909, "l’idole" 1909, "mère et enfant" 1909," archer à cheval" 1908 sur des carreaux de faïence.

Les motifs  ont des contours dans les tons de bleus.

 

Les voyages au Maroc et en Espagne : l’Orient réinventé

En 1910, Van Dongen voyage en Espagne et au Maroc

L’artiste peint des jeunes femmes à Séville 1910, il a un intérêt pour les châles, les couleurs sont vives sur des fonds clairs ce qui fait ressortir le motif.

images

"Tanger 1910", tanger "le doigt sur la joue" 1910, "Emilie Navarro" 1910," femme arabe" 1910-1927, "Andalousie" , il s’agit d’une femme enveloppée dans un immense châle 1910-11, "Saida" (visage rouge) 1913, "Marchandes d’herbes et d’amour" 1913,

images (2)

"les fellahs le long du Nil" 1913, "Taale "1913.

 

Les années Montparnasse 1912-1916

Il décore son atelier comme un palais oriental, il y organise de nombreuses fêtes. Il fréquente des antiquaires, des modèles, des artistes, écrivains, chroniqueurs, Paul Poiret, la Marquise Luisa Casati égérie italienne. En 1913, il quitte Paris et va visiter l’Egypte, Venise, il en rapportera de nombreux objets. Pendant la guerre il reste à Paris, tandis que son épouse et sa fille sont en Hollande.

1916, il rencontre une nouvelle compagne Jasmy, il changera d’atelier il va à la villa Said. Pendant cette période pleine de rebondissements il peint "Jack Johnson" en 1914, "Amusement" 1914," la commode" en 1912, femme" au fond blanc" 1912, "femme assise" 1911 le dessus de lit et les coussins sont de motifs orientales. "Femme avec un grand châle très coloré", "nu assis" 1910-11, "nu couché" 1911, "femme sur un fond rouge" 1909, "la vasque fleuri"e 1913,il s’agit de Luisa Casati dans son palais vénitien elle est vêtue d’un voile transparent.

van dongen vasque fleurie

Le temps de changer nous empruntons un couloir sur les murs quelques photos , un fond musical diffuse « Achin Hearted blues » par le Clarence William’s blue five.

 

Van Dongen illustrateur et affichiste

Il s’est bien souvent consacré à l’illustration, quelques revues sont présentées à l’exposition, « l’assiette au beurre » revue anarchiste. En 1902 il publie un numéro spécial de l’hebdomadaire satirique hollandais « De ware Jacob » consacré à la guerre des Boers, il s’agit (pamphlet contre la guerre). En 1920, l’artiste revient vers le dessin d’illustration à travers une série d’affiches représentant des artistes de l’époque. Ces affiches sont souvent tirées des tableaux peints par l’artiste. Quelques exemples avec "Yvonne Georg" pour le grand palais, "le bal des fleurs" pour la maison de l’œuvre en 1926, "le bal des petits lits blancs" pour l’opéra (lithographie de 1927),

van dongen affiche

escuderoVincente Escudero" 16 décembre 1925,

"Paulette Pax" 1927, "Lili Damita" 1926 pour le Salon d’Automne, "Ludmilla Pitoëff Sainte Jeanne" ,1926, "Mademoiselle Paris" 1933.

Quelques illustrations de livres, les contes des 1001 nuits, Deauville, Poiret aquarelle et dessins 1931, un catalogue de ventes pour le Salon d’Automne daté de 1929, le domino ou sortie de l’opéra, affiche de 1901, femme se chaussant 1902-1903, Deware Jacob, hebdomadaire hollandais en 1902, illustration de l’assiette au beurre.

L’Atelier de Van Dongen 1919-1931

Un tapis daté de 1919 pour la villa Saïd, d’après Van Dongen, Paul Poiret atelier Martine ce tapis est appelé " paysage de rêve "

L’artiste organise de nombreuses fêtes, elles ont un caractère conventionnel, joyeux, brillant.

L’artiste déménage à nouveau, il va vers la place Wagram, quelques photos illustrent ce nouveau lieu, dans l’entrée un grand portrait de Jasmy, tous les tableaux du maitre sont signés, il y expose en permanence, et reçoit le tout Paris, il évoque l’époque des cocktails, "le bal des années folles" 1925, "Johnny Hudgins" chanteur nègre daté de 1927, "autoportrait au Neptune" 1927, "le tango" 1913-22, "la nuit" 1924, "femme allongée" 1924," buste de femme" 1923

images (1)

L’Epoque Cocktail 1916-1931

En 1919, il envoi trois portraits de femmes au Salon d’Automne, naturalisme stylisé qui fait effet de manifeste pour une nouvelle époque, tailles monumentales, les corps sont élancés, presque idéalisés avec de petits têtes et des grands yeux.

Un tournant dans sa carrière en 1930, Jasmy le quitte, 1929 et 1932 des crises économiques successives, celle de 1929 le touche directement.

Il peint le portrait de "Renée Maha" 1920, "Miss Edmée Davis" en 1926, le portrait de "l’ambassadeur d’Haïti Auguste Casseus" en 1924, "Johnny Alvin" 1920, "Maria Ricotti dans l’enjôleuse" en 1921, "Anna de Noailles" 1931,

van dongen femme bleue

"Mademoiselle Ricotti" 1939,

van dongen ricotti

"Yves Mirande" 1923,"Docteur Charles Rappoport"1920.

C’est par cette magnifique galerie de portraits que se termine l’exposition, une citation de l’artiste :

« Vivre est le plus beau tableau ; le reste n’est que peinture.

Quelques extraits du petit journal.

Van Dongen c’est la délicatesse, le raffinement, le beau dans le traitement de la matière et un feu d’artifice de couleurs. Magnifique exposition  

A visiter jusqu’au 17 juillet 2011 au Musée d’Art moderne Paris.

 

 

 

 

 

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Exposition
commenter cet article

commentaires