Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 15:46

"Trois hommes dans un salon ", reconstitution d’une interview ayant eu lieu en janvier 1969 par le journaliste François-René Cristiani. Il eut l’idée de réunir trois amis, chanteurs, poètes, Jacques Brel, Georges Brassens, Léo Ferré.

Tous les trois au sommet de leur gloire, ils ont chanté dans les plus grandes salles parisiennes Bobino, l’Olympia, les trois baudets.  

1969, Jacques Brel à 40 ans et a décidé de mettre un terme à la chanson afin d’interpréter "l’homme de la Mancha", il a déjà tourné deux films. Georges Brassens 49 ans, a stoppé les récitals pour raison de santé mais s’apprête à reprendre la scène ; Léo Ferré, 54 ans, vient d’enregistrer "c’est extra " et va se produire à Bobino.

  

 Tous les trois ils se prennent pour des artisans de la chanson et non pour des poètes, ils parlent de leur travail, des premiers cachets, du succès, du public, des Beatles, de Gainsbourg,  des femmes, de l’anarchie, de leur solitude, de la mort.

 

brassens

Au lever de rideau l’ambiance est crée,  le journaliste, les trois invités sont prêts pour l’interview,  autour d’une table devant micros et bouteilles de bières, dans un nuage de fumée. La table est posée sur un plateau tournant, au fil de l’interview on va découvrir  les acteurs sous des  angles différents, la scène se reflète dans un miroir au fond du plateau.

 Les interprètes donnent le ton, les voix ressemblantes, le physique est proche. Grégory Gadebois, interprète Brassens, pipe à la main, Eric Ruf, donne le bon ton et joue avec les nombreux silences de Brel, la coiffure identique à celle de l’artiste lorsqu’il interprétait l’homme de la Mancha, Laurent Stocker interprète le rôle de Léo Ferré, il n’a pas le physique, il restitue les traits caractéristiques du chanteur par l’expressivité du visage, le rôle du jeune journaliste, par Stéphane Varupenne, est interprété avec une certaine retenue, intimidé par ces artistes.

 

 Grand moment d’exception et d’émotion, le public saisi est le premier témoin de cette reconstitution.

A vois absolument, les artistes sont remarquables.

Jusqu’au 12 juin au Studio de la Comédie Française à Paris

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Spectacles
commenter cet article

commentaires