Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 13:39

La famille Ephrussi, famille de banquiers juifs originaires d’Odessa, ils se sont établis à Paris dans les années 1865-70, et à Vienne en Autriche.

Charles Joachim (1792-1864), nait à Odessa, il a bâtit la fortune de la famille, il était dans le commerce du grain. De son premier mariage avec Belle Levensohn, il a  deux enfants Léon et Ignace. 

Léon nait en 1826, il épouse Minna Landau, ils ont 4 enfants :

 Jules, épouse Fanny Von Pfeiffer, Ignace et Charles sans postérité, Betty épouse Maximilien Edouard Hirsh Kann, ils ont une fille Fanny, elle aura 4 fils.    

Ignace nait en 1829, il épouse Emilie Porges, ils ont trois enfants :

 Viktor Ritter von Ephrussi qui épouse Emmy Schey Von Koromla ils ont quatre enfants : Gisela, Elisabeth, Ignace, Rudolph, Stephan sans postérité,  Anna épouse Paul Herz Von Hertenried (ils ont deux enfants)

 Ignace fonde la banque Ephrussi en 1856 à Vienne, il est anobli en 1872 par l'empereur d'Autriche. Plus tard deux succursales seront ouvertes une à Londres l’autre à Paris, des membres de la famille  iront  à Paris et à Londres pour diriger ces banques.

Revenons à  Charles Joachim, il épouse Henriette Halperson en second mariage, ils ont quatre enfants Michel, Maurice, Thérèse, Masha.

Michel épouse Liliane Beer, ils ont trois fille, Thérèse épouse Léon Fould, ils ont un fils et une fille Maurice épouse Charlotte Béatrice de Rothschild sans enfant, Marie épouse Guy de Percin, ils ont une fille. 

 Charles Joaquim et sa famille ont quitté la Russie pour s’établir à Vienne ou il décèdera en 1864.

Jules et son épouse Fanny Von Pfeiffer viennent à Paris, Jules est banquier et administre avec ses oncles Michel et Maurice et leur associé Théodore Porgès la filiale française de la banque Ephrussi. Il fera construire un hôtel particulier de style Louis XVI à Paris.

Les frères de Jules, Ignace et Charles, sont également à Paris.

Charles (historien et critique d’art), s’est consacré à l’étude de la Renaissance Allemande, en particulier à Albrecht Dürer, mais aussi grand amateur d’art asiatique et collectionneur, il commence sa collection de Netsuke à Paris. Il rencontre les frères Goncourt dans les galeries, musées, dans les soirées mondaines. Il est ami avec les impressionnistes.

La famille Ephrussi fut dispersée dans le monde, issue de Russie elle s' est dispersée en France, Autriche, Angleterre, Mexique, Japon, USA. 

Il y a des descendants jusqu’à ce jour.

 

ephrussi 

 

Céramiste reconnu, Edmund de Waal (anglais)  auteur de ce livre est l’un des derniers descendants de cette illustre famille et héritier de la collection de netsuke. 

Il retrace toute l’histoire de la famille Ephrussi grands collectionneurs d’art. Récit passionnant qui narre le parcours d’une collection de netsuke (miniatures japonaises), changement de propriétaires, elle évite le pillage nazi grâce à une servante, elle traverse différents pays elle nous emmène jusqu’au Japon.  Cette collection appartient en premier au collectionneur Charles Ephrussi (historien et critique d’art), ami de Renoir et autres impressionnistes, de Marcel Proust. Puis, la collection part à Vienne lorsque Charles l'offre à son cousin Viktor en cadeau de mariage.

Plus qu’un livre c’est un document à lire absolument.

Editions Albin Michel 

 

A visiter également la villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat.

Charlotte Béatrice de Rothschild épouse en 1883   Maurice Ephrussi.

Cette demeure fut construite entre 1905 et 1912  elle présente une collection importante de tableaux, porcelaines, et mobilier. Entourée de magnifiques jardins elle domine la mer.

Aujourd’hui cette villa appartient à l’académie des beaux arts de l’Académie de France

 

villa ephrussi 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Livres
commenter cet article

commentaires

SANDREA 24/08/2011 11:24


sans les informations contenues dans le site Deudon, tous ces messieurs (qui ne mentionnent jamais mon site, n’auraient pu publier leurs chef-d’œuvre