Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 10:58

Après l’exposition universelle de 1889, c’est dans  le quartier Montmartre que sont établis de nombreux artistes.

Ils vont quitter cet univers  pour s’installer dans le quartier Montparnasse qui va devenir la plaque tournante de la modernité.

C’est dans les années 1910 qu’ils changent de lieu, ils s’installent à la Ruche, galerie d’artistes, instituée par Alfred Boucher, sculpteur pour les monuments publics, c’est le nouveau lieu à la mode, il y a aussi la cité Falguière (suite d’ateliers) on y rencontre Soutine. Le climat artistique change, les anciens forment les jeunes. Il faut savoir que dans ces lieux les artistes forment une famille.

Picasso est l’un des premiers à s’y installer.

Montparnasse, quartier populaire de la capitale  encore en friche.

De nombreux artistes de divers pays  ont investi Paris. Ils trouvent des lieux pour se loger, les loyers pour des sommes modiques, de nombreux cafés bon marché deviennent des lieux de rencontres et d’entraides. L’atmosphère, y est particulière, non seulement par les artistes, mais par une population venant de tous pays, à la recherche de nouveaux talents. Cette réunion artistique développe un courant nouveau qui se nomme "l’école de Paris" il y a aussi de nouveaux talents, la créativité est riche, grâce aux divers pays d’où viennent ces artistes. Quelques exemples : 1913, Foujita débarque du Japon, ne connaissant personne il rencontra Soutine qui lui, vient de Lituanie, Modigliani, italien, habite tout près, rue Falguière, Jules Pascin est bulgare, appelé rapidement, le prince de Montmartre, Fernand Léger, cubiste, ils deviennent amis de suite. Léger rencontre Picasso et Juan Gris, espagnols puis Matisse.

De nombreux artistes habitent à proximité ou  y viennent :

Guillaume Apollinaire, le Douanier Rousseau, Antoine Bourdelle, Zadkine, Chagall, Max Jacob, Blaise Cendrars, Ezra Pound, Marcel Duchamp, Brancusi, Juan Gris, Diego Rivera, Marie Vassiliev, Giacometti, André Breton, Pascin, Dali, Sartre, Henry Miler, Django Reinhardt, Juan Miro, à la fin de sa vie Degas et bien d’autres artistes.

Des photographes s’y installent tel que Man Ray, Marc Vaux photographe des peintres, mais aussi Cocteau, James Joyce, Gertrude Stein.

Montparnasse devenu quartier animé, quartier intellectuel et artistique, ses nombreux cafés vont rentrer dans l’histoire tel que la Rotonde située angle boulevard Raspail et Montparnasse. Les artistes s’y retrouvent rapidement, c’est un lieu de rencontre de gens de tous les horizons, c’est aussi un lieu de création, d’échanges. Zborowski y rencontre Modigliani en 1916. On décide d’une exposition d’art français à Oslo, idée lancée par Walther Halvorsen, ce fut aussi un lieu de rencontre amoureuse pou Modigliani il y rencontra Jeanne Hébuterne en 1917.

Ces cafés et bistrots sont incontournables pour les rencontres, les artistes viennent rencontrer d’autres artistes et négocier (quelques lieux, la Coupole, le bœuf sur le toit, le Select, le Dôme, , la Coupole………..), ces lieux acceptent que les artistes restent toute la soirée pour un prix dérisoire, quelques fois ils  payent avec un croquis, une œuvre d’art.

La vie nocturne y est intense au Bar Dingo, des théâtres, Music  Hall, on y rencontre Damia, Georgius chanteurs, la célèbre Kiki de Montparnasse, le groupe des Six fondé par Erik Satie et Jean Cocteau.

Les gens du monde entier aiment vivre dans ce quartier, y travailler, l’environnement y est créatif, c’est la  bohème mais aussi un lieu de domicile pour les exilés politique, Lénine, Trotski, Diaz.

1914, déclaration de la première guerre mondiale, Montparnasse change de visage, le bal Bullier devient un dépôt de vêtements pour les militaires, le couvre feu est instauré à 21 h pour les cafés et restaurants.

Les peintres français Braque, Derain, Leger, Lothe , Dunoyer de Segonzac sont mobilisés, les écrivains Salmon, Mac Orlan, Carco. De nombreux artistes étrangers se portent volontaires tel que Modigliani, Ortez de Zarate, Picasso, Rivera, Brancusi restent à Montparnasse. Foujita et Kawashima fuient et vont à Londres avant de rejoindre  Madrid.

Les soirées parisiennes sont terminées, les galeries ferment.

C’est le cas de la galerie Paul Guillaume, l’Europe s’enlise dans le marché de l’art, les salons se tiennent une fois sur deux. Certains artistes devenus soldats ont le désir de création, peindre la guerre.

Ils ont beaucoup de difficultés financières, l’une d’entre eux, Marie Vassiliev, ouvre une cantine pour tous, avec l’aide du peintre Van Hoor en 1915, elle se trouve dans l’atelier de l’artiste au 21 rue du Maine. Les meubles viennent du marché aux puces, au mur on peut y voir des peintures de Chagall, Modigliani, des dessins de Picasso, Leger, une sculpture en bois de Zadkine est exposée, chant, danse, on y parle toutes les langues.

Vlaminck se lie d’amitié avec Modigliani rencontré à la Rotonde, certains artistes se retrouvent dans un petit atelier rue du Départ. En 1916, Paul Guillaume organise dans son appartement  une exposition des œuvres de Derain. Diaghilev lui fait appel pour créer des décors et costumes de " la boutique fantasque" en 1919.

Le Montparnasse de l’après guerre, Modigliani meurt en 1920 sa compagne Jeanne Hébuterne aussi.  

Les années 20, c’est le Paris  des années folles, le quartier Montparnasse  connaît  son apogée. Juste sorti de la grande guerre c’est la liberté  sans contrainte après les tabous, cette liberté s’empare du milieu artistique pour en faire des valeurs commerciales.

Tout est permis on danse, on s’amuse, beaucoup de fêtes costumées, le bal nègre créé en 1925 (bal antillais), Desnos y emmènes les surréalistes on y voit Cocteau, Morand, Kisling , Pascin, Foujita, Fitzgerald, Miller , Man Ray. Il y a des bals partout plus ou moins connus, des cafés nouveaux, des boites de nuit introduisent le jazz à Montparnasse, le jockey est le plus connu, on y fume l’opium, on y boit, danse, la police ferme les yeux. On y réinvente l’amour, les doctrines esthétiques, ou les façons de peindre, le désir de faire peau neuve, c’est l’art, la vie, l’amour libre, pourtant les souffrances de la guerre sont toujours présentes.

Des amateurs d’art arrivent des USA tel que Gertrude Stein, Peggy Guggenheim, Edith Warthon, Harry Corsby, accompagnés de quelques critiques, Laurence, Hemingway, Joyce, Faulkner, Parker et bien d’autres allaient devenir commanditaires.

Des soirées sont données par la baronne Hélène d’ Aettinger, elle peint et écrit, elle donne chez elle de nombreuses réceptions somptueuses, elle réside au 229 boulevard Raspail, artistes, écrivains, cubistes futuristes s’y rencontrent : Apollinaire , Jacob Sander,  de Chirico, Modigliani. C’est un centre littéraire et artistique en 1914, elle finance la revue " le soir de Paris ", cette revue obtient une audience mondiale . Un autre lieu, chez Rosalie, employée comme domestique chez la princesse  Ruspoli, Rosalie Tobia est entrée au service d’Odilon Redon, en tant que modèle, elle a posé pour le peintre Bougraud. Elle achète une crémerie et reçoit les artistes, elle se situe 3 rue campagne première.

Après les années 30, quelques académies continuent de fonctionner, mais les années folles sont passées de mode. 

La seconde guerre mondiale est proche.

 En 1941, les artistes juifs sont exclus des prix des bourses de voyages. Pendant l’occupation Kisling est mobilisé dès 1939, Soutine et ainsi que les autres.

Cette guerre oblige les artistes à se disperser, le quartier ne retrouva plus jamais son aura.

Les nouveaux marchands :

Paul Alexandre, Paul Guillaume, Léopold Zborowski  Berthe Weill, Bernheim le jeune.

C’est la grande période des impressionnistes.

Les collectionneurs :

Barnes il a fait fortune dans l’industrie pharmaceutique à Philadelphie, il possède déjà 100 Renoirs, 50 Cézanne et bien d’autres.

Le collectionneur Jonas Netter, (1867-1946), juif alsacien, est un représentant de commerce dans le luxe. Passionné par l’art, Il fut l’un des plus grands collectionneurs du XX eme siècle.

Netter va chercher des papiers dans le bureau du commissaire de Police Zamaron, il y voit une toile d’Utrillo, le commissaire lui fait rencontrer Zborowski qui est à Paris depuis 1910.

Ils vont collaborer ensemble, Netter charge Zborowski de la gestion, des relations entre les artistes et leurs œuvres, il rassemble celles-ci pour les échanger, les revendre. Netter finance.

En 1915, il découvre Modigliani et est fasciné, il possède 42 toiles de l’artiste. Ce fut le même coup de cœur avec Soutine dont il possède 80 tableaux, achetés en quelques semaines. (L’artiste à cette époque est ignoré).

Les artistes Utrillo, Soutine, Modigliani lui doivent beaucoup, sans ce collectionneur, ils n’auraient peut-être pas existés.


A l’exposition, la  présentation des tableaux s’effectue par artiste.


La rencontre Netter, Zborowski, les années 1910 ……………

Netter attiré par les impressionnistes (mais trop chers pour lui) rencontre Léopold Zborowski qui arrive à Paris pour étudier à la Sorbonne ou bien au Louvre en 1910.

Quelques œuvres d’Utrillo et Suzanne Valadon débutent l’exposition

"La porte Saint-Martin" 1908 Utrillo

"3 nus à la campagne" Suzanne Valadon 1909

"Un sous bois" daté de 1914 Suzanne Valadon

 "Place de l’église à Montmagny", Utrillo 1907

"Montmagny", Utrillo1906

"Paysage au vieux moulin ",1907 Valadon

"Deux nus après le bain" ,de 1916 de Suzanne Valadon, ainsi que "nu se coiffant"

"Portrait de Maria Lani", Valadon1928

"Une vue de Corté" (village Corse) 1913, Suzanne Valadon

Utrillo" Rue Muller à Montmartre" 1908

images (1)


Netter, Utrillo, Zborowski

1ere passion Netter, Utrillo, il aura avec lui une relation amicale et profonde. Dès 1917, Zborowski vend des toiles de l’artiste, ils signent un contrat tous les trois vers 1920.

Utrillo 1883-1955, artiste français, peintre à la gouache, aquarelliste, illustrateur et peintre de décors de théâtre. Il est aussi spécialisé dans les paysages urbains spécialement de Montmartre. Il a trois périodes dans sa carrière : la période Montmagny 1904 à 1910, période blanche de 1910 à 1914, la période colorée de 1922 à 1955.

Ses tableaux exposés :

 " Rue Norvins" en 1909

"Eglise de Bloutière" 1909

"Eglise de Barcy" 1914-16

"Paysage de corse" en 1912

"L’école des garçons à Argenteuil" 1915

"Avenue Rozée  à Sannois" , 1915

"Rue Marcadet à Paris" 1911

"Square de Messine" 1909

"Rue à Fontainebleau"

Suzanne Valadon :

Artiste française (1865-1938), modèle puis artiste peintre et mère de Maurice Utrillo

"Eglise de Neyron" 1910

"Vase de fleurs" 1917

"Ebauche de nature morte" 1915

"Portrait de Gaby" 1917

"Ketty nue s’étirant" 1904

netter ketty valadon

 

Netter, Zborowski, Modigliani

Netter des 1915, finance Modigliani, ils signent un contrat en 1919. Zborowski organise une première exposition pour l’artiste à Londres chez Berthe Weil. 10 toiles sont présentées à la galerie Hill à Londres toujours organisée par Zborowski, une troisième aura lieue dans un magasin de Londres. Paul Guillaume marchand d’art expose aussi les toiles de l’artiste dans sa galerie de la rue Saint-honoré.


Modigliani, (1884-1920), peintre, sculpteur et dessinateur italien, il peint de nombreux portraits, des nus, il est également sculpteur. Devenu célèbre par la modernité de ses sculptures et peintures, ses visages semblent des masques, les formes étirées.

Les tableaux de l’artiste :

"Le grand buste rouge" 1913

"Portrait de jeune femme à la collerette" en 1917

"Portrait de Jeanne Hébuterne" 1918

"Fillette en bleue" 1918

netter modigliani la petite fille en bleu

"Elvire au col blanc" 1917-18

netter modigliani elvire au col blanc

"Portrait de Zborowski" 1916

"Portrait de Lepoutsre" 1916

"Portrait de la jeune fille rousse" 1918

netter-modigliani j fille rousse

"Jeune femme au corsage bleu" 1919

"Portrait de Soutine" 1916

Présentation de quelques dessins    


André Derain :

Peintre français, (1880-1954), il est l’un des fondateurs du fauvisme. Il est également sculpteur, graveur, illustrateur et peintre de  décors de théâtre.

"Les grandes baigneuses" 1908

"Nu debout" 1910


Moise Kisling :

Peintre franco-polonais né à Cracovie (1891-1953),en 1910  il s’installe à Montmartre , puis à Montparnasse  pendant la première guerre mondiale il s’engage dans la légion étrangère. Il a étudié à l’école des beaux-arts à Cracovie.

Rencontre Netter, Zborowski, Kisling, les rapports sont amicaux et fraternels. La correspondance est riche.

"Nu couché sur un divan "1919

"L’espagnole" 1919

"La jeune femme au pull over rouge" 1917

netter, kisling femme au pull rouge

"La jeune cuisinière" 1910

"Saint Tropez en septembre" 1918

"Nature morte aux deux tables"

"Portrait de Netter", peint en 1920 

 netter par kisling


Zawado (Jan Vaclaw zawadowski)

Peintre polonais de l’école de Paris, (1891-1982), après s’être installé à Montmartre, il vient à Montparnasse dont il devient l’un des acteurs de la communauté artistique. Il a fait les beaux-arts à Cracovie.

"Coureurs basques" 1915

"Collioure" 1915

"Le portrait" 1915

"Paysage du sud" 1915


Henri Hayden :

Peintre polonais né à Varsovie (1883-1970), après des études d’ingénieur, il fait les beaux arts à Varsovie. En France, il fréquente l’académie de peinture. Il est proche des cubistes.

"Nature morte à la théière" 1914

"Nature morte à la guitare" 1923

"Le buveur breton"

"Nature morte au tabouret" 1920


Adolphe Feder :

Né en Ukraine à Odessa,(1885-1943), il fréquente l’académie des beaux-arts à Genève, à Paris dès 1908, il étudie   à l’académie Julian et rentre dans l’atelier de Matisse.

"Portrait de femme" 1915

"Femme au vase de fleurs" 1915


Renato Paresce

Peintre et écrivain italien, il nait en Suisse à Carouge près de Genève, (1886-1937), il passe son enfance à Florence. Il se consacre à la peinture en autodidacte. Il vient à Paris en 1912, il fait parti de l’école de Paris, il rencontre Picasso, Soutine.

"La maison derrière les arbres" 1919


Michel Kikoine :

Il nait en Biélorussie (1892-1968), il a étudie à l’académie d’art  de Vilnius. Il vient en France et en 1911 il rejoint la communauté artistique de Montparnasse, il est ami avec Soutine.

"Tulipes" 1930, "Anémones" 1950

"Rue arborée" 1930

"Paysage" 1930


Maurice de Vlaminck :

Peintre du courant fauvisme et cubisme. Il nait à Paris (1876-1958), il était aussi écrivain, graveur, dessinateur, illustrateur.

" Bouquet de fleurs"

"Bord de rivière" 1910-11

"Le voilier dans la tempête" 1914


Zygmunt Landau :

Peintre de l’école de Paris. Il nait à Lodz en Pologne Russe (famille juive polonaise) 1898-1962.Il a fait ses études à l’académie des beaux-arts de Varsovie, il vient à Paris en 1920 à la Ruche près de Soutine, Krémègne et Kikoine.

"Nu" 1922 et "nature morte au lièvre" 1922


 Soutine :

Netter, Zborowski, Soutine

Modigliani et Soutine sont très amis, il est soutenu par Zborowski à partir de 1919. En 1918 Zborowski envoi Soutine peindre à Cagnes, en 1919 à Céret. L’artiste et Zborowski ne s’aiment pas.

 

Né en Russie (1893-1943), il arrive à Paris en 1913, Krémègne le conduit à la Ruche (cité d’artistes près de Montparnasse), il a une technique et une vision de peinture toute particulière. Sa palette est flamboyante , son style un expressionnisme tourmenté et violent.

"Nature morte à la table ronde" 1922

"Le guéridon aux victuailles"

"La jeune femme" en 1915

"Les moissons" 1917

"Portrait d’homme" 1916

"Les poissons" 1917

"Les maisons rouges" 1917

"Autoportrait au rideau" 1917

netter-soutine autoportrait au rideau

"La femme en vert " 1919

"Le bœuf" 1920

"L’escalier rouge à Cagnes" 1918

"L’homme au chapeau" 1919-20

netter soutine l'homme au chapeau

"Les platanes à Céret" 1920

"Les grands arbres bleus" 1922

"La folle" 1919


Pinchus Krémègne :

Peintre russe (1890-1981) de la  première école de Paris, actif à Montparnasse pendant les années folles. Il a étudié aux beaux-arts à Vilnius pour apprendre la sculpture.

"Paysage d’hiver" 1930

"Nature morte à la nappe jaune" 1930

"Céret" 1930


Georges Clairin,

Peintre français (1843-1919) peintre orientaliste, il fait l’école des Beaux-arts de Paris. Il voyage en Espagne et en Egypte avec Camille Saint-Saens. Il est connu pour les portraits de Sarah Bernhardt, il a également peint plusieurs  plafonds dont ceux des  foyer de l’opéra Garnier, du théâtre de Cherbourg

"Les pécheurs"


Jacob Epstein,

Artiste juif polonais aux USA  (1880-1959) , venu à Paris en 1902

"Nu debout" 1920


Raphael Chanterou,

 "Hommes aux masques" de 1930


Lagar Arroyo :

(1891-1866), Artiste peintre espagnol                      

"Nature morte à la chaise" 1925

"Joueurs de cartes", 1925


Aaron Dejez :

Peintre polonais, il a  travaillé à Jérusalem et à Paris

"Paysage avec carriole" 1930

Scène de restaurant 1930


Isaac Antcher :

Peintre moldave 1899-1992, il vient à Paris en 1921, 1927 il est encouragé au Salon d’automne. Il rencontre Zborowski et Netter

"La tante Miche" 1929

"Sous bois avec personnage" 1929

"Paysage avec bergers" 1929

"Paysage de Saint Tropez" 1930

netter antcher saint trop

"La vallée aux loups" 1928


Léon Sola :

Artiste peintre, de la première école de Paris.

"La femme à l’éventail" 1925

"Nature morte au drapé vert" 1925

"Le buveur de vin" 1925

"Jeune fille au corsage bleu" 1925


Eugène Ebiche :

Peintre juif polonais,(1896-1987), il étudie aux beaux-arts de Cracovie, en 1922 il vient à Paris, il s’installe à Montparnasse et se lie avec le groupe d’artistes polonais

"Paysage" 1930

netter-ebiche paysage

"La vieille femme à la volaille" 1930

"Le lapin pendu" 1930


Jean Helion,

Peintre français (1904-1987), il a contribué à l’introduction de l’art abstrait aux USA. Dans les années 20 il se lance dans une peinture géométrique aux cotés de Mondrian, Léger et s’oriente vers une abstraction qui privilégie le volume, le mouvement et le rythme. Il s’intègre aux artistes de Montparnasse.

"Deux compositions" 1930

netter helion composition

Les années 1926-29 la prise de distance Ebiche et Antcher.

Zborowski ouvre sa galerie en 1926, rue de Seine, elle est composée d’un salon et deux salles à l’étage.

Ebiche entre en contrat avec Zborowski avec Antcher, ils font parti de la seconde génération d’artistes pris en charge par Netter et Zborowski. Antcher passe un contrat également avec Zborowski.

Jean-Auguste Fournier :

Né en 1886, peintre français, spécialiste des portraits, lithographie et miniatures 

"Nu debout" 1920-21

"Les arbres" 1919

Thérèse Debains,

Peintre française, (1907-1975)

"Vase avec des fleurs" 1920


René Durey :

Peintre français (1890-1959)

"L’usine" 1925

"Nature morte" 1925


Marcel gaillard,

Peintre orientaliste français (1886-1947), il étudie à l’école des beaux-arts de Rouen, également graveur et aquarelliste et illustrateur.

"Nature morte au couvercle" 1930

"Paysage" 1930

Quelques extraits du catalogue de l'exposition.

Cette magnifique exposition permet de se projeter dans les années Montparnasse et l’école de Paris, de nombreux artistes sont venus d’horizons différents, et ainsi nous transportent dans un univers pictural très diversifié.   

A voir absolument jusqu’en septembre à la Pinacothèque Paris

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Exposition
commenter cet article

commentaires