Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 16:44

Martial Caillebotte père (1799-1874), marié 3 fois, dont un premier fils Alfred, il sera prêtre à Notre-Dame des Lorette, chargé de la création de l'Église Saint-Georges en 1873. Martial sera deux fois veuf, il se mariera une troisième fois avec Céleste Daufresne petite-fille de notaire. Ils auront trois fils  Gustave  René et Martial.

 19 août 1848, naissance de Gustave, année de bouleversements, en février, 3 jours de révolution à Paris  renversent la Monarchie de Juillet, Louis Philippe abdique, Napoléon III est élu président de la République,  

Janvier 1851, naissance de René, année du coup d'état du 2 décembre, acte par lequel en violation de la légitimité constitutionnelle, Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République, conserve le pouvoir à quelque mois de la fin de son mandat. Alors que la constitution de la deuxième République, lui interdisait de se représenter.

 7 avril 1853, naissance de Martial, c’est l’année du mariage de Napoléon III avec Eugénie de Montijo, création de la compagnie ferroviaire grand central, le baron Haussmann, nommé préfet de la Seine entreprend ses grands travaux.

En 1860, Martial Caillebotte père acquiert une propriété de 11 hectares à Yerres dans l’Essonne, c’est aussi l’année ou la Savoie devient française.

1861, Martial est devenu juge au tribunal de commerce de la Seine est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

IL fait construire un hôtel particulier de trois étages sur un terrain acheté à la ville de Paris, quartier Miromesnil, la famille s’y installe en 1867.

1870, guerre franco allemande, c’est la chute de l’empire (époque de fastes), avènement de la III eme République en 1871. Gustave effectue un voyage avec son père en Italie, il y rencontre Giuseppe de Nittis.

1871, En mai l’insurrection éclate dans Paris c’est « La commune ».

Des conseillers municipaux sont élus. La III eme république veut œuvrer pour que la France reconquière son rang de grande puissance, elle se lance dans l’aventure coloniale.

 Paris, capitale et métropole culturelle, artistique.

De grandes expositions universelles en  1855, 1867, renouent avec l’ambition française de retrouver sa place dans le monde.

C’est la reconstruction de Paris, de nombreux monuments : Le sacré cœur, La tour Eiffel, l’arc de triomphe, l’opéra  embellissent la capitale. Mais aussi constructions des immeubles haussmanniens, des grands magasins, salles de spectacles, opéra comique, opéra bouffe dont Offenbach est le roi, les cafés fleurissent, Paris est la capitale des plaisirs.

Les commerces de luxe font fortunes

L’argent est roi, grands train de vie dans certaines familles,  dont les Caillebotte font partie.

Après des études de droit, Gustave entre à l'École des Beaux-arts en 1873.  

Martial, a étudié le piano et la composition au conservatoire de Paris. Il a composé de nombreuses œuvres pour piano et quelques unes pour orchestre, mais également de la musique religieuse pour son demi-frère Alfred curé à Notre Dame des Lorette. La grande partie de ses œuvres sont restées inédites. On peut dire qu’il est précurseur de la musique impressionniste. Il est également photographe.

 Caillebotte père meurt en 1874. Gustave ne participe pas à l’exposition impressionniste

1875, les raboteurs de parquets sont refusés au Salon. Les impressionnistes Pissarro, Degas, Sisley, Renoir, Morisot, Cézanne n’ont pas ou peu de moyens, ils survivent. C’est Gustave qui va financer la seconde exposition, la presse va faire une revue, Renoir dira " il va garder le nom d’impressionnistes ", Gustave paye tout, le frère de Renoir écrit les articles. Gustave les aidera tous, en plus il achètera des œuvres tel que le ‘Moulin de la galette’ il aidera aussi Cézanne

 

1876, Jules Simon est au Gouvernement. René décède alors qu’il n’a que 26 ans. La collection de Gustave est commencée, préparation d’un testament pour faire un legs à l’état.

 

1877, Gustave est présent à l’exposition. Il a un réseau de relations publiques, il va amener des gens, il sera ainsi le liant jusqu’en 1880. Lorsque Durand-Ruel aura vendu quelques toiles.

1878,  Leur mère, Céleste décède à son tour, ses fils héritent d'une grande fortune. Exposition universelle à Paris.

En 1879, Gustave et Martial s'installent au 31 boulevard Haussmann, ils habitent ensemble jusqu’au mariage de Martial. L'hôtel de la rue Miromesnil est revendu, ainsi que la propriété d'Yerres. Gustave présente 25 tableaux à l’exposition impressionniste.

Gustave et Martial ont des passions communes, ils collectionnent les timbres et deviennent de grands philatélistes, ils s’initient ensemble au yachting, ils se distinguent dans ces domaines.

 

En été 1880, ils participent avec succès à de nombreuses régates en Normandie, sur les voiliers conçus par Gustave. Il présente 11 toiles à la 5 eme exposition des impressionnistes.

 

La peinture ou la photographie, ce sont des centres d’intérêts communs, en restituant différentes facettes de leur environnement, la vie quotidienne, le nouveau Paris Haussmannien, les loisirs, la famille.

 

En 1881, Gustave et Martial acquièrent une parcelle au Petit Gennevilliers, au lieu-dit « L'île aux draps », proche du Cercle de voile de Paris, entre les ponts d'Argenteuil et de Colombes.

 

1882, 7 eme exposition des artistes indépendants. Dessin des plans du Yacht Jack à Argenteuil.

 

1884, Manet vend son atelier, Gustave achète des œuvres de l’artiste. Il rencontre Claude Monet.

 

1886, grande année pour Gustave il expose à New York.

 

1887, Martial épouse Marie Minoret à Paris. Le mariage est célébré par son demi-frère Alfred. Le couple s'installe rue Scribe. Martial publie quelques unes de ses œuvres.

La même année, Gustave rachète ses parts du Petit-Gennevilliers, agrandit la propriété, et s'y installe définitivement. Il dessine et construit des bateaux, s'adonne au canotage et à la voile, et se passionne pour l'horticulture.

 

1888, naissance de Jean Caillebotte, fils de Martial et Marie Caillebotte. Gustave est élu conseiller municipal de Gennevilliers.

 

1889, grande exposition universelle à Paris

 

1890, Geneviève Caillebotte, la fille de Martial, naît à Montgeron (Essonne).

 

1891, Gustave participe aux diners impressionnistes du Café Riche (lieu célèbre à cette époque, réunissant littéraires et artistes, nous retrouvons cet établissement dans bel ami de Maupassant et   dans la Curée de Zola).

1892, Gustave est le témoin de mariage de Monet.

 

Gustave décède en 1894.

 

1897, exposition de 40 œuvres de l’artiste au musée du Luxembourg.

 

1910 Décès de Martial.

 

Gustave célèbre peintre, devient mécène des impressionnistes, Martial compositeur, pianiste, photographe.

Ces deux artistes, membre de la grande bourgeoisie, complices aux passions communes, sont aussi fascinés par la modernité, le chemin de fer, l’animation des rues parisiennes.

caillebotte frères

N’ayant pas de soucis financiers, vivant de leurs rentes, ils ne sont pas les seuls, Flaubert est dans la même situation et ainsi a pu écrire.

C’est l’époque de la construction du nouveau Paris, les frères Caillebotte vont ainsi pouvoir exprimer leurs passions.

 Les sujets peints sont aussi souvent photographiés, la vie familiale, les loisirs, Paris.

La photo existe déjà et a changé le paysage de l’époque, l’Académie des sciences et les Beaux arts présentent la photographie, c’est un progrès scientifique et technique, elle reproduit des images, donc un moyen mécanique de reproduction. Elle nous renseigne, tous les détails apparaissent, rien ne lui échappe.

Les réactions sont nombreuses et différentes : Baudelaire n’apprécie pas. Delacroix est plutôt admiratif  en verra le coté pratique il fera faire des photos de modèles, moins onéreux que les séances de poses. Degas dira : faux artistes faux peintres, Ingres dira la photo est si belle, qu’il ne faut pas trop le dire.

Mais cette photographie vole le moyen de vivre du peintre, avant celle-ci, il n’y avait que le peintre pour faire des portraits. Nadar photographie les personnalités de l’époque, mais les premiers clichés ne sont pas clairs, tandis que la peinture possède une belle palette.

 

Cette Exposition est organisée pour le 100 eme anniversaire de la mort de Martial.

50 tableaux 130 photos, expliquent la fascination des frères pour les symboles de la modernité, activités de plein air, Paris en mutation, l’intimité des Caillebotte.

Chaque thème est présenté par un immense panneau mural, les photos sépias de Martial encadrées sont posées sur ces panneaux, mises en valeur par l’éclairage, les autres murs étant réservés à l’accrochage des peintures de Gustave, peintures et photos sont face à face.

Le premier thème :

Paris en mutation, les deux frères présentent l’environnement.

Les photos nous montrent Paris en Hiver sous la neige en 1892, les monuments de Paris, quartier de l’opéra, Monsieur et Madame Caillebotte et leur fille Geneviève,  les petits métiers

Gustave présente Paris en mutation, en perspective, Paris des 4 saisons.  

" Les peintres en bâtiment " datée de 1877, cette toile montre les ouvriers entrain de regarder le travail qu’ils vont devoir accomplir devant un magasin parisien,

caillebotte 12

 "un refuge boulevard Haussmann ",  "la caserne de la pépinière"1877-78, "Homme au balcon ", 1850, "Rue de Paris, temps de pluie " datée 1877, l’architecture haussmannienne nous montre le nouveau Paris, caillebotte 10

 

 

  "le boulevard vu d’en haut " 1880, "le Boulevard des Italiens"," Boulevard Haussmann sous

 la neige "," un balcon boulevard Haussmann " "les hommes sur le balcon découvrent les immeubles au dessus des arbres, date 1880.

caillebotte 1

Dans l’intimité des Caillebotte

La famille, les amis

En photos :

Les enfants Caillebotte, Martial son frère ainé, la coupe de cheveux, Martial sa belle famille, les enfants, les plaisirs familiaux chez Martial, Marie caillebotte chez elle, la vie quotidienne chez Martial 9 rue Scribe, Maurice Minoret, le beau-frère de Martial, Renoir sa famille et son fils de 8 ans.

photo famille

Gustave a immortalisé les amis, la famille dans leur contexte

" Autoportrait au chevalet ", 1880, l’artiste s’est représenté devant son chevalet, derrière lui on peut apercevoir ‘le moulin de la galette’ toile de Renoir, "Autoportrait ", 1878, " Portrait d’Eugène Daufresne lisant ", (oncle de l’artiste), " Portrait de Martial Caillebotte "1877, " Le déjeuner "1876, Madame Caillebotte servie par son valet Jean Daurelle, tandis que son frère René mange, ils sont représentés dans la pénombre de la salle à manger de l’appartement bourgeois, les cristaux du service de table scintillent (jeu d’ombres et lumières),

  caillebotte 11

 " Henri Cordier " 1883 (Orientaliste français),  représenté entrain de travailler dans son bureau,  

"Portrait de madame Renoir "en 1888, "La leçon de piano" en 1881, " intérieur femme lisant " 1880, "Portrait de Jules Froyez " (journaliste) 1894," Intérieur, femme à la fenêtre " 1880.

caillebotte interieur 

Le paysage moderne

C’est la révolution industrielle, les voitures, les chemins de fer, la photo est le symbole de la modernité. Quelques unes sont présentées pour immortaliser ce modernisme.

Les tableaux de Gustave montrent tout l’environnement du chemin de fer, rails, ponts.

" Passage du train ", " voies et chemin de fer ", "paysage à la voie de chemin de fer " 1872-73.

Le  pont de l’Europe", 1876, la structure métallique du pont est imposante et prend une partie du tableau, l’artiste s’est représenté avec un chapeau haut de forme en compagnie d’une amie,

caillebotte O

 

 "pont de l’Europe sans personnages"

Au fil de l’eau

Dès 1870, les frères Caillebotte font du yachting, ils participent aux régates d’Argenteuil

Quelques photos montrant le chantier de Gustave, du plan à la navigation, le bassin d’Argenteuil, Les berges de la seine,  la famille de Martial et les plaisirs du bord de l’eau, Gustave, Alfred et la famille de Martial

Gustave nous présente les différentes embarcations de l’époque et les activités autour de l'eau.

" Le petit bras de la Seine à Argenteuil "1878

caillebotte bateau

" effet de soleil "1884, " Pêche à la ligne à Yerres »" 1878 ; "Baigneurs sur les bords de l’Yerres ", 

" Les périssoires "1878, perissoire.jpeg

" canotier au chapeau haut de forme "1878

"La berge du petit Gennevilliers et la seine" 1890 », "bateau à voile sur la seine" 1893, "Régates à Argenteuil " datée de 1893, "Bateau à l’ancre sur la Seine" 1892, "Fabrique à Argenteuil "1888, " Voilier sur la scène à Argenteuil "1893 

 

Le plaisir des jardins

Gustave est passionné par l’horticulture, les paysages.

Les photos :

La maison des beaux parents de Martial à Montgeron, Jeanne et Geneviève à Montgeron, Gustave dans son jardin au petit Gennevilliers,

caillebotte gustave au jardin

 le jardin de Montgeron, la maison du petit Gennevilliers.

Les tableaux représentent des scènes de plein air et les jardins

"Autoportrait au chapeau d’été ", 1872-78, " Le jardin à Yerres ",1876, "Portrait à la campagne "1876,les femmes font de la broderie , de la couture devant le Cassin, la mère de Caillebotte lit un peu à l’écart proche d’un massif de pélargoniums rouge, cela évoque la sérénité et une certaine bourgeoisie, 

caillebotte jardin et mère

 " Le potager du petit Gennevilliers " 1882 " Le potager à Yerres "1877, " l’allée du jardin petit Gennevilliers ", " les fleurs capucines »" 1892,caillebotte capucines

 

 

 "Orchidée "1893, un ensemble de 4 panneaux de peintures décoratives, "Chrysanthèmes" en 1893 les fleurs sont du jardin du petit Gennevilliers,

 

  "Marguerites" 1892, " jardin du petit Gennevilliers" en 1883, "les roses du jardin du petit Gennevilliers" ( Charlotte Berthier amie de Gustave, elle cueille des roses, elle est représentée de profil.

caiilebotte jardin

Exposition à ne pas manquer au Musée Jacquemart André à Paris jusqu’au 11 juillet 2011

Les frères caillebotte nous apportent un double regard sur leur quotidien, la modernité, le Paris qui se transforme, les activités de plein air, les paysages  avec beaucoup d’élégance et de poésie.

La réalité est apportée par les clichés photographiques de Martial, l’émotion par la peinture de Gustave.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Exposition
commenter cet article

commentaires