Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 15:13

Le XVII eme siècle, époque de Caravage.

La Renaissance est terminée, nous sommes dans la période entre maniérisme et baroque.

Lorsque nait Caravage en 1571, De Vinci, Raphaël, Pontormo, Michel Ange sont décédés.

Titien décède alors que Caravage n’a que 5 ans, Véronèse toujours en vie lorsque l’artiste débute chez  Simone Peterzano.

Tintoret dans son style est plus proche de Caravage, lorsqu’il meurt Caravage a 23 ans. C’est à cette époque qu’il développe un style plus torturé, puissant, ses lumières dramatiques, sa palette est plus sombre.

En littérature nous avons Shakespeare, De Cervantès, Gabrieli, Kepler, Gesualdi, Monteverdi, Galilée. C’est aussi la contre-réforme, Thérèse d’Avila, Saint Charles  de Borromées. C’est l’époque également des grandes découvertes,  l’Australie  en 1605, début de la colonisation en Inde. C'est l’assassinat d’Henri III, Henri IV, du duc de Guise, mais aussi le massacre de la Saint Barthélemy et le retour de l’inquisition. Toute cette période est européenne.

Puis il y a Rome, ville toujours en travaux, elle se modernise, mais il y a des voleurs, ils agressent, tuent. La vie y est éphémère, ainsi que la gloire des artistes, des princes, des condottières, le destin des religions évolue.

Les pays se font la guerre, France, Espagne, l’empire romain germanique. La peste fait son apparition, il y a la famine.

 

Michelangelo Merisi dit le Caravage, nait à Milan en 1571, son père y travaille, il est maçon architecte et intendant du Marquis Caravaggio.  Francesco Sforza (seigneur de Caravaggio) fut le témoin du mariage de ses parents, c’est une famille reconnue, ils ont 4 enfants trois garçons et une fille.

Mais en 1576, il y a la peste à Milan et la famille doit revenir dans la petite ville Lombarde de Caravaggio, province de Bergame. C’est dans ce lieu que Michelangelo passe son enfance, c’est le nom de la ville qu’il utilisera comme nom d’artiste.

Son père décède en 1577 et sa mère en 1584.

1584, il n’a que 13 ans et est apprenti chez  Simone Peterzano à Milan, il y reste quatre ans (Peterzano fut l’élève de Titien). Il apprend les techniques de la peinture à l’huile, de la peinture à fresque et du portrait, mais aussi les théories picturales de l’époque et le dessin.

1588, il décide de rentrer à Caravaggio jusqu’au moment d’obtenir son héritage.

1592 il part pour Rome, il y restera jusqu’en 1607, il veut y faire carrière comme un grand nombre d’artistes. Il entre dans l’Atelier alla consolatione de Lorenzo Carli. Il faut savoir qu’à cette époque Rome est une ville pontificale dynamique, c’est l’époque du concile de Trente (19 eme concile œcuménique reconnu par l’église catholique) et la réforme catholique. De nombreux chantiers sont en cours, c’est déjà l’esprit baroque, Clément VIII est élu en janvier de cette même année. Peu d’informations sur Caravage à cette époque il est violent et querelleur, il vit chez un ami de la famille et peint des icones, il copie des tableaux religieux.

L’artiste s’installe près de la piazza del Popolo, il rencontre le peintre Prospero Orsi, l’architecte Onorio Longhi et Mario Minniti (peintre sicilien, il arrive à Rome en 1593), ils seront amis longtemps. Il devient aussi ami avec les artistes de l’Académie de Saint Luc (l’institution officielle), il peint son premier tableau religieux " Madeleine repentante ", des scènes de genre, tel que" les tricheurs"," les musiciens", "la diseuse  de bonne aventure". C’est à cette époque qu’il créé son style, un fond sans décor, des personnages en action, une extrême précision dans les détails. Mais il à beaucoup de difficulté à vendre ses œuvres, l’artiste doit contacter des marchands pour les vendre. Il rencontre Constantino Spata (marchand d’art), il lui fait rencontrer le cardinal Francesco Del Monte qui va devenir son mécène et va lui acheter les tricheurs.

Le cardinal Francesco Del Monte l’installe dans le Palais Madame et le prend sous sa protection, l’artiste y peint ses premiers grands tableaux religieux et des scènes de genre, "le joueur de luth"," le concert".

C’est à partir de 1599, que Caravage à de nombreuses commandes, principalement pour le Clergé " la Vocation et le martyre de saint Matthieu " pour la chapelle Contarelli de l’église Saint Louis des Français (ce cycle de peinture orne la chapelle). " La conversion de saint Paul sur le chemin de Damas", et " le crucifiement de Saint Pierre " pour la chapelle Cerasi à l’église Sainte-Marie-du-peuple (certaines de ses œuvres vont être refusées, jugées trop vulgaires) par contre ces tableaux refusés seront acceptés par le duc de Mantoue (riche amateur d’art). D’autres commandes viennent de toute l’Italie.

Il faut savoir que l’artiste choque  en raison du réalisme jugé vulgaire et du choix de ses modèles qui peuvent être des cadavres ou bien des prostituées. Il prend les gens du peuple comme modèle, ainsi il humanise le divin. Ce sont des années difficiles pour l’artiste car il fréquente les gens des tavernes et les courtisanes, il est bagarreur et violent, souvent mêlé à des affaires louches, des affaires de mœurs mais aussi criminelles. Il fait des séjours en prison dans les hôpitaux. Sa manière de peindre est souvent critiquée, il peint directement sur la toile et rapidement, d’un seul trait, il dessine très peu. Son œuvre est abondante.

1599, c’est aussi l’année ou il peint sa tête de "Méduse" pour le cardinal Del Monte, c’est sa première œuvre de décapitation (on va la retrouver dans différentes œuvres).Il a également peint "Sainte Catherine d’Alexandrie ", " Judith décapitant Holopherne", " la conversion de Marie-Madeleine ".

En 1600, il à de nombreux ennuis, il est arrêté, emprisonné pour des infractions à l’ordre public, mêlé à des procès.

1603, il peint " la mise au tombeau ", (une de ses œuvres la  plus aboutie)

1606, il tue en duel lors d’une rixe,  Ranuccio Tomassoni, (le chef de la milice de son quartier). Il est condamné à mort et obligé de quitter Rome en 1607. De ce fait il voyage dans toute l’Italie.

Il va à Naples, (à l’époque en terre espagnole), il est accueilli par la famille Colonna (famille d’une branche des Comtes de Tusculum , ancienne ville du Latium province de Rome, et des Julio-claudiens , une des premières dynasties, ayant régné sur l’empire Romain). Il continu de peindre des tableaux dont un retable "les sept œuvres de miséricorde" pour une église de Naples, il peint " la flagellation du Christ " qui remportera un grand succès.

1607, il part pour Malte, il souhaite obtenir la protection du puissant Ordre des Chevaliers de Malte, présenté au grand Maitre, il peint son portrait ainsi que " la décollation de saint  Jean-Baptiste" (qui se trouve dans la cathédrale de La Valette)

1608, il est fait Chevalier de grâce de l’Ordre de Saint- Jean de Jérusalem, mais sera radié et jeté en prison après des bagarres et avoir séduit le fils du haut dignitaire de l’ordre. Il s’évadera grâce à des amis hauts placés.

Il arrive à Syracuse, en Sicile et va chez son ami Mario Minniti, il produit plusieurs commandes pour les grandes familles et le Clergé, grâce aux relations de son ami. Deux retables : "La résurrection de Lazare" et "l’enterrement de Sainte  Lucie ", puis "l’adoration des bergers ", "Nativité avec saint François et saint Laurent ". Ses œuvres sont moins provoquentes. Avec l’appui de ses amis, il  obtient la grâce du Pape et ainsi peu rentrer à Rome.

1609, c'est à Naples qu'il décide de revenir, mais fut blessé dans une bagarre, passé pour mort, il survit et peint " Salomé avec la tête de Saint Jean-Baptiste" , "le reniement de Saint-pierre ", "David et Goliath", "le martyre de Sainte Ursule " probablement l’une de ses   dernières toiles.

1610, le pape lui accorde sa grâce, il peu se rapprocher de Rome, il embarque sur une felouque qui fait la liaison avec Porto Arcole et rejoint le Monte Argentario, enclave espagnole à l’époque, emportant avec lui la Méduse. Lors d’une escale à Palo (Italie), il descend et se retrouve emprisonné quelques jours. A sa sorti, il essai de rejoindre Porto Arcole à pied. Il est retrouvé mort le 18 juillet 1610  

Le caravagisme est un courant pictural de la première moitié du XVII eme siècle, apparu suite au travail du Caravage, il est parfois assimilé à une forme de baroque romain face au classicisme des Carrache.

Le clair-obscur est caractérisé par la prédominance de scènes aux puissants contrastes de lumière et d’ombre.

La systématisation du clair-obscur chez Caravage a une signification. Le monde terrestre est plongé dans l'obscurité tandis que l'intrusion divine se signale par la lumière de l'action. Ce procédé permet d'augmenter la tension dramatique, de figer les attitudes à un moment précis, de mettre en volume les personnages et de donner l'illusion du relief. Sa technique est utilisée en photographie.

L’art de Caravage devient une école européenne, lorsque les jeunes artistes arrivent de toute l’Europe pour se former à Rome. Ce qui permet de perpétuer le style du maitre et le font évoluer.

C’est son élève Manfredi qui transmet avec le plus de sensibilité  l’œuvre du maître en ce qui concerne les scènes de genre.

Les premiers suiveurs romains :

Gentileschi, Baglione, Saraceni

Gagnacci, Guerchin

Les peintres étrangers :

Les français Vouet et Valentin

Les espagnols :

De Ribera, Zurbaran et Velasquez

Les flamands :

Seghers et Honthorts de l’école d’Utrecht perpétue aux Pays-Bas. Le clair-obscur sera transmis par Rembrandt.

Des artistes au confluent des cultures nordiques tel que  Georges de la Tour

L’exposition :

Présente 9 œuvres du maître, et 64 de ses suiveurs, certains l’ont connu, tel qu’Orazio Gentileschi, le père d’Artémisia.


De Milan en 1571 à  Arcole en 1610.

" L’extase de saint François "» (1er tableau religieux de l’artiste). Ci-dessous.

caravage - l'extase de st françois


"Le sacrifice d’Isaac " 


" Jeune garçon mordu par un lézard" (œuvre typique, il s’agit d’un petit tableau de jeunesse, il associe nature morte et figure)

caravage le jeune garçon mordu par lezard

" Le reniement de saint Pierre " (œuvre privilégiée des caravagesques).


" L’amour endormi " (il fut réalisé à Malte, pour le commanditaire Francesco della Antina).

caravage- amour endormi

« La flagellation du Christ » (peint pendant son séjour napolitain, le décor est épuré, 3 figures sortent de la pénombre).


"Ecce Homo " pour Massimo Massimi, cette composition présente les personnages à mi-corps, cela est empreinté aux peintres de la Renaissance.


caravage ecce homo


" La Madeleine en extase "par le peintre Finson d’après Caravage.


" Saint François en méditation ", peint après sa fuite de Rome, cette scène illustre le passage de la fin de vie de saint François après avoir reçu les révélations du seigneur.

 

" Salomé recevant la tête de Saint Jean Baptiste ".


La diffusion du caravagisme.

L’artiste n’a pas d’élève, mais un cercle. De nombreux peintres vont chercher à imiter son originalité, son style. Certains de ces artistes sont plus âgés, d’autres l’ont côtoyé tel qu’Orazio Gentileschi. Quelques uns de ces artistes italiens.


" L’extase de Saint François " peint par Baglione vers 1601


Carlo Saraceni, (1579-1620) artiste vénitien, il a vécut et œuvré principalement à Rome, il a formé son style sous l’influence de  Caravage.

"La Sainte famille dans l’atelier de Saint Joseph"  1615  

" Le martyre de sainte Cécile" daté de 1610

 Un pensionnaire de Saraceni " Le reniement de Saint Pierre "  de 1615-1625


caravage - le reniement de st pierre de Saraceni


Orazio Gentileschi, (1563-1647), né à Pise, disciple direct du Caravage dont il est influencé pour ses compositions religieuses, il est le plus vieux des peintres caravagesque. Il est le père d’Artémisia.

" Danaë"

caravage- Orazio gentileschi Danae

" Judith et Holopherne "


Artemisia Gentileschi, (1593-1652), peintre italienne de l’école de Caravage, artiste qui reprend la rigueur du dessin de son père et y ajoute une accentuation dramatique, hérité de l’œuvre de Caravage, chargée d’effets théâtraux. Elle a contribuée à la diffusion du   caravagisme à Naples.

"Danaë"


Guy François (1578-1650) Le Puy en Velay, artiste français, il est à Rome en 1608, il fait parti de l’Académie de Saint-Luc. Il est influencé par Caravage.

"Sainte Madeleine repentante "œuvre datée de 1620


Giovanni Serodine (1594-1631) né en Suisse, va à Rome, il est influencé par la dernière période romaine de Caravage.

" Sainte Marguerite ressuscite un jeune homme "

" Judith et Holopherne "


David et Goliath" par Francesco Borgani 


Orazio Riminaldi (1586-1601) il nait à Pise, élève d’Orazio Gentileschi

" Dédale et Icare " 1625

 

La peinture à Rome de 1610 à 1630

 

Les français à Rome autour de Bartolomeo Manfredi, après le décès de Caravage en 1610, un courant Caravagesque nait à Rome, des italiens, allemands, français, nordiques, vont s’inspirer du  Caravage et de Manfredi………


 Bartolomeo Manfredi, (1582-1622) nait proche de Crémone. Elève de Caravage, inspiration de l’artiste pour son clair-obscur

" Bacchus et un buveur "vers 1621-22

"Jésus chassant les marchands du temple " vers 1616-17

caravage-manfredi jesus chassant

"Le triomphe de David" vers 1616-18


 Valentin de Boulogne, (1591-1632) , peintre français, il fait parti du courant caravagesque.

" Réunion de musique " vers 1626

"David avec la tête de Goliath et deux soldats " vers 1616-18

" Judith" vers 1625-28


caravage- de boulogne Judith

 

Simon Vouet, artiste français (1590-1649), il nait à Paris, il voyage, il est ambassadeur à Constantinople (1611-1612), il voyage à Venise, Rome, Gênes. Lors de son séjour à Rome il est inspiré par Caravage.

" Saint Jérôme et l’ange" 1622, (saint Jérôme est le 1er docteur de l’église a avoir traduit la bible).

caravage- saint jerome et l'ange simon vouet

" La diseuse de bomme aventure" 1620

" Portrait d’Aubin Vouet "


Nicolas Tournier, artiste français, né à Montbéliard (1590-1639). Il appartient au mouvement des caravagesque français avec Nicolas Régnier et Valentin de Boulogne).

"Le reniement de Saint Pierre " vers 1625

 

Aubin Vouet (1595-1641), il est le  frère de Simon, il rejoindra son frère à Rome et sera émerveillé par Caravage.

" David tenant la tête de Goliath "


Nicolas Régnier, artiste français né à Maubeuge ( 1591-1667), il a construit une grande partie de son œuvre en Italie, il fut influencé par Caravage).

" Soldats jouant aux dés sur la tunique du Christ " vers 1618


caravage- Nicola regner soldats


"Saint Matthieu et l’ange " vers 1625

" Saint Sébastien soigné par sainte Irène " vers 1624-26

 

caravage-regnier sébastien soigné par irene

" Maitre à la chandelle"

" David et la tête de Goliath" vers 1620-1630

 

Claude Vignon, peintre français né à Touts (1593-1670), influencé par divers styles variés et par divers artistes français et italiens, Vouet, le Guerchin, Caravage.

" Le martyre de Saint Matthieu " 1617

 

La tentation caravagesque :

Le caravagisme se heurte au classique bolonais incarné par les Carrache, ainsi que les écoles lombardes et vénitiennes…………….


Guerchino ou le Guerchin (1571-1666), peintre et dessinateur baroque de l’école de Ferrare. C’est à Venise qu’il étudie le Caravage.

" Saint François en méditation " vers 1618-20


Leonello Spada (1576-1622), peintre et graveur italien, il fait parti de l’école de Bologne, disciple de Caravage.

" La lamentation du Christ mort ", Vers 1610-11


Giovanni Lanfranco (1582-1647), peintre italien baroque de l’école de Parme, il est apprenti de Carrache, en 1631, il est le principal de l’Académie de saint Luc. 

" David et la tête de Goliath "


Guido Reni,

" David vainqueur de Goliath " vers 1605

 

caravage-guido reni david

  Francesco Barbieri Guernico

" Salomé recevant le tête de saint Jean Baptiste "


Guido Cagnacci, (1601-1663), il fait parti de l’époque tardive du baroque, appartenant à l’école de Bologne.

" David avec la tète de Goliath " (cet artiste a le gout du clair-obscur)vers 1655


Sigismondo Coccapani (1583-1643), il fut élève du peintre Cigoli, à Rome il fut son aide.

" L’exode de saint François "


Gioacchino Assereto, (1600-1649), peintre baroque de l’école génoise

" Tobie rendant la vue à son père"


Francesco Cairo, (1607-1665) peintre italien de la période pré-baroque. En 1637-38, il part à Rome, il étudie la peinture classique des artistes de l’école émilienne (Reni entre autre), les imitateurs tardifs flamands du Caravage.

" Saint Sébastien soigné par Irène" (il fut un martyre chrétien au III eme siècle) vers 1635


Bernardo Strozzi, (1581-1634), peintre baroque de l’école génoise.

" Les pèlerins d’Emmaüs "vers 1633


Niccolo Tornioli, (1598-1651), peintre baroque italien, né à Sienne.

" La vocation de Saint Matthieu " vers 1636


De Naples à Séville : il y a les suiveurs, ce qui va faire l’objet d’une école…………..

Le caravagisme est né, il ne peut rester en Italie, il est aussi européen. De nombreux artistes ont fait des stages à Rome, ils véhiculèrent le caravagisme. La peinture du maitre, révolutionne la peinture religieuse, en même temps que sa  technique.


Luca Giordani, (1634-1705), napolitain, de renommée  internationale, est allé en Espagne.

" Le bon samaritain "


caravage- le bon samaritain giordani


De Ribera, (1591-1652), peintre espagnol peintre de  l’époque baroque, il est l’un des représentants du ténébrisme et l’école de Naples.

" Saint Paul et saint Pierre "

" Le goût " vers 1614-16


caravage- le gout de ribera


" Sainte Marie égyptienne" vers 1640


Filippo Vitale, (1585-1650), peintre napolitain baroque, il fut actif principalement à Naples.

" Saint Pierre délivré de prison par un ange "


Maitre de l’annonce aux Bergers, peintre italien, actif à Naples entre 1630 et 1640, ses compositions sont denses et dramatiques.

" Les noces de Rachel et Jacob "


Francisco de Zurbaran, (1598-1664), peintre du siècle d’or espagnol, artiste emblématique de la contre-réforme. Il fut très marqué par Caravage. Son style est austère et sombre, il évolue et se rapproche des peintres maniéristes italiens.

"Saint Sérapion " 1628

caravage- zurbaran serapion


Marco Calabrèse, (1486-1542), peintre italien de l’école napolitaine

" Le concert " vers 1630-35


Giovan Battista Caracciolo (1578-1635), il fait parti de l’école napolitaine et est un disciple de Caravage

"Noli me Tangère " ne me touche pas, paroles prononcées par Jésus le dimanche de Pâques lors de sa résurrection, s’adressant à Marie-Madeleine. Vers 1618-20


Velasquez, (1599-1660), peintre espagnol, peintre baroque considéré comme l’un des principaux représentants de la peinture espagnole, il va en Italie et à la Villa Médicis à Rome, il apprécie le Guerchin.

" L’apôtre Saint Thomas " 1619


caravage velasquez l'apotre st thomas


Georges de la Tour

Georges de la Tour, (1593-1652), peintre français, de l’école de Lorraine, artiste au confluent des cultures nordiques, italiennes et françaises. Son goût pour les jeux d’ombre et de lumière, ses recherches sur le drame humain font de lui l’un des continuateurs du Caravage.


"Le veilleur au chapeau" vers 1630

"Saint Jacques le mineur" 1624

"Vieillards" 1618-19

"La madeleine à la flamme fumante" vers 1636

"Le nouveau né" vers 1645

"Les tricheurs à l’as de carreau" vers 1630-35


Caravage--georges-de-la-tour-l-as-de-carreau-copie-1.jpg


 "Vieille femme" vers 1618-19

Quelques extraits du catalogue de l'exposition.


Très belle exposition qui permet non seulement d'admirer les œuvres du Caravage mais aussi celles de ses nombreux suiveurs. A ne pas manquer.

Au musée Fabre à Montpellier (les caravagismes, italiens, français, espagnols)

Au Musée des Augustins à Toulouse( les caravagismes flamands et hollandais)

Jusqu’au 14 octobre 2012

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Exposition
commenter cet article

commentaires