Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 13:54

Georges Clemenceau, naît en septembre 1841 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée) dans une famille de notables républicaine. Il est le second enfant d’une famille de six. Ses parents Sophie  Gautereau, issue d’une famille de cultivateurs, devenus petits bourgeois, et Benjamin Clemenceau  médecin à Nantes et républicain engagé, ( il aura une grande influence sur son fils).

L'enfant reçoit une bonne éducation, sa mère lui apprend le latin.

1852-53, Georges est élève au lycée de Nantes à partir de la classe de 5 eme , son professeur de lettres est Louis Vallez, père de Jules Vallès.

1858, il obtient son baccalauréat  es-lettres, puis s’inscrit à l’école de médecine à Nantes. Après trois années assez médiocre, il part à Paris  en 1861 et s’inscrit également en droit.

Il fréquente des cercles artistiques et républicains dans  le quartier Latin. Avec un groupe de camarades il fonde le journal " le travail " qui parait en décembre  1861

Zola se joint au groupe afin de soutenir le journal contre la censure, car Clemenceau y publie des piques contre l’écrivain Edmond About. La publication prend fin au bout du 8 eme numéro. Le groupe est rattrapé après un appel à manifester place de la Bastille, afin de commémorer la révolution de février 1848.

Clemenceau est emprisonné pendant 73 jours  à la prison Mazas en 1862, c’est aussi l’année ou il  rencontre Claude Monet.

1862, la première  ambassade japonaise arrive à Paris.

1865, Clemenceau achève ses études de médecine et part en Angleterre puis aux Etats-Unis, il y trouve un poste d’enseignant dans un lycée pour jeunes filles à Stamford, il donne des cours de français et d’équitation. Il devient également correspondant  pour le journal " Le temps ".

1868, c’est le début de l’ère Meiji au Japon. Le pouvoir impérial est rétabli,  Edo devient Tokyo.

1869, Il épouse l’une de ses élèves américaine, Marry Plummer (1848-1922) , et viennent en France. Ils auront trois enfants un garçon Michel et deux filles Madeleine et Thérèse-Juliette.  

26 juin, c’est l’effondrement de l’Empire, pendant son voyage aux USA Clemenceau à découvert la démocratie américaine, et une passion pour la littérature anglo-saxonne.

Inauguration du canal de Suez le 17 novembre.

1870, suite à la défaite de la France face à la Prusse, l’homme prend une part active avec ses amis à la journée du 4 septembre, journée de la proclamation de la III République. Le siège de Paris débute le 19 septembre, fin octobre les parisiens se révoltent en apprenant la réédition du Bazaine à Metz, et l’envoi du gouvernement provisoire conservateur d’Adolphe Thiers à Versailles pour négocier l’Armistice avec Bismarck. Pour le Républicain Clemenceau c’est une provocation.

1870-76 Il est maire de la commune de Montmartre, où il exerce la médecine.

1871, Paris se révolte, de mars à mai, c’est la mise en place de la Commune de Paris. Il est député de la Seine, et, vote contre la cession de l’Alsace-Lorraine. Thiers est élu président de la III eme République.

1872 à 1880, Début de la collection d’art asiatique de Clemenceau.

1873, Les troupes allemandes sont évacuées. La tentative de restauration monarchique échoue, Mac-Mahon accède à la présidence de la République.

 Claude Monet peint "Impression du soleil levant" , l'oeuvre sera présenté à la première exposition impressionnisme en 1874.

1875, Clemenceau est président du Conseil de Paris. C’est le début de la guerre franco-chinoise qui va durer 10 ans.

1876, Il devient député de Paris. Siegfried Bing marchant d’art prête des objets japonais à l’exposition de l’union centrale à Paris.

1878, le Japon est à l’honneur à l’exposition universelle qui se déroule à Paris de mai à novembre.

1879, Gambetta est président de la chambre des députés. Emile Guimet fonde à Lyon son musée afin de réunir ses collections d’art asiatique.

Manet réalise deux portraits de Clemenceau.

1880, Clemenceau fonde un journal " La justice " ; ce journal est hostile à Gambetta, à Ferry et à la politique coloniale française.

1885, en juillet, il défend la grandeur des civilisations de l’Asie dans un discours s’opposant aux théories colonialistes de Jules Ferry.

Van Gogh commence sa collection d’estampes japonaises.

1886, le général Boulanger  obtient un triomphe populaire, il devient ministre de la guerre et soutient l’idée de revanche contre l’Allemagne. Montée de l’antisémitisme.

1887, Van Gogh organise une exposition d’estampes japonaises au café " Le Tambourin ". Monet part à Londres rencontrer Whistler.

1888, exposition historique de l’art de la gravure au Japon à la galerie Bing.

Début de la construction du canal de Panama.

1889, Tentative de coup d’état  du général Boulanger, député de Paris, c’est un échec.

Inauguration du Musée Guimet, Clemenceau est invité, il participe à la Cérémonie du thé à la Légation du Japon.

1891, Georges et Marry divorcent, elle rentre aux USA.

1892-93, Monet réalise sa série des cathédrales.

1893, fin du scandale du Panama, dans lequel Clemenceau fut impliqué

1894, Le président Sadi Carnot est assassiné par un anarchiste à Lyon. C’est le début de l’affaire Dreyfus. Clemenceau est  désigné par les époux d'Ennery comme exécuteur testamentaire du legs à l’Etat d’un hôtel particulier et d’une collection d’art asiatique  destinés à devenir un musée. Il est contraint de vendre une part importante de sa collection d’art asiatique à  l' Hôtel Drouot.

1895, Il expose le reste de sa collection d’art,  2500 Kôgôs au musée Guimet.

1897, création du journal l’Aurore, Clemenceau collabore.

1898, Zola publie dans l’Aurore une lettre ouverte au Président dénonçant les irrégularités  du procès Dreyfus. Son titre " J’accuse ", est trouvé par Clemenceau, ce qui lui permet de revenir au premier plan.

C’est le salon des Indépendants, Auguste Rodin présente son Balzac, il est refusé par la société des gens de lettres.

1900, exposition de l’art français à Paris. Les impressionnistes sont largement représentés. En marges sont  également présentés un nombre important de  dessins et de sculptures d'Auguste  Rodin. A La galerie, Chez Durand Ruel, exposition de 22 toiles "Les Nymphéas" de Monet.

1901, Clemenceau fonde " Le bloc " hebdomadaire, il y publie de nombreux articles sur la Chine, publication qui va durer un an.

1 ere représentation , le 4 novembre, au théâtre de la Renaissance de sa   pièce " Le voile du bonheur "    

1905, Séparation de l’église et de l’Etat.

1906, Il est nommé ministre de l’intérieur le 14 mars, puis président du Conseil en octobre.

1907, Un traité est signé en juin entre le France et le Japon, ce qui rapproche les deux pays diplomatiquement et financièrement.

1908, Inauguration du musée d’Ennery, Clemenceau y transfère sa collection de Kôgôs, 3112 pièces.

1909, le 20 juillet, il est défait de ses fonctions

1911, accalmie dans sa vie politique. Il part faire une tournée de conférences en Amérique latine : Argentine, Uruguay, Brésil.

1913, Création du journal "l’homme libre" qui sera renommé "l’homme enchaîné" de 1914 à 1917.

1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France à la suite de L’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche à Sarajevo. Clemenceau  propose l’intervention militaire du Japon en Europe.

Inauguration du canal du Panama

1915, Il devient président des commissions des Armées.

1917, Il devient ministre de la Guerre et Président du conseil. Les Etats-Unis entre en guerre.

1918, Il est élu à l’Académie française en fin d’année. L’Armistice est signé le 11 novembre à Rethondes.

1919, A la conférence de Paix, le Maharajah de Bîkaner  l'invite  à venir chasser le tigre  en Inde. Signature du traité de Paix à Versailles le 28 juin. Il est nommé président d’honneur de la Société franco-japonaise de Paris.

1920, Suite à l’échec de sa candidature à  l’élection présidentielle, il met fin à sa carrière politique. Il voyage,  va en Egypte et au Soudan de février à avril,.

De septembre 1920 à mars 1921 il visite l’Asie du sud et du sud-est.

1921, il va à l’université d’Oxford, il est fait docteur   honoris causa 

1922, il effectue une tournée de conférences aux USA.

1927, Le musée de l'Orangerie est inauguré. Il fait un don au musée Guimet de quatre sculptures bouddhiques du Gandhâra. Son livre "Au soir de la pensée" est publié.

1928, Son ouvrage est publié, il s’agit de Monet-les nymphéas

1929, Il décède le 24 novembre, rue Franklin à Paris.


Quelques extraits de l’exposition. 

Clemenceau, passionné par les arts asiatiques, notamment par la Chine, écrit une pièce de théâtre "Le voile du bonheur ", il commence une collection d'art asiatique à partir de 1872.

Le parcours de l’exposition nous fait découvrir cette immense collection.

 

Un buste en bronze de Georges Clemenceau accueille le visiteur.

Un tableau de Jean-François Raffaëlli "l’homme aux moustaches ", il s’agit de Clemenceau entrain de prononcer un discours dans une réunion électorale.


clem l'homme aux moustaches raffaeli

 

"Le portrait de Clemenceau" par Manet

clem portrait par Manet

 

Quelques objets lui ayant appartenu   une paire de gants, des lunettes, son chapeau, une cane.

Une photographie de l’homme dans sa maison de Saint-Vincent sur Jard, il est assis devant une estampe de Suzuki Harunobu (1725-1770, un des plus célèbre créateur d’estampes Ukiyo-e).

Une grande photo le présente  dans son cabinet de travail rue Franklin à Paris, elle est datée de 1925.


clem dans son bureau paris

 

Clemenceau et l’Asie :

Il a traversé l’Asie toute sa vie en particulier l’Extrême-Orient. Sa relation avec "l’Asie jaune", telle qu’il la nomme transparaît dans tous les domaines. Son action parlementaire et d’homme d’état, de journaliste, d’écrivain, de collectionneur, de voyageur. Il a même un peu un visage de Mongol.

Présentation :

Un extrait du discours du 30 juillet 1885

Une photographie datée de 1880 environ, elle représente Saionji Kinmochi (1849-1940, homme politique japonais, qui fut deux fois premier ministre japonais).

Un sabre japonais ou Katana

Une statuette du moine poète Saigyô Hôshi en habit de pèlerin.  Il ventait dans ses œuvres les beautés du voyage et de la nature. Japon , période Edo (1603-1868)

Un livre de William Anderson "The pictural Art japonais "

Un diplôme de l’ordre Kim Khan (gong d’or), offert à Clemenceau en 1919 pour son rôle dans la grande guerre.

Un ensemble de photos, elles représentent différents sites visités lors de son voyage en Asie.

Une plaquette d’un de ses discours.

Un livre sur l’architecture Khmer.

Un écran japonais daté du  XIX eme siècle.


clem ecran

 

Des livres tel que : "Le printemps parfumé" de Chun Yang (XVIII-XIX eme siècle),

clem livre chun yang

Un roman du coréen de Hong Tjyong


Un écran à décor de chimères daté du XIX eme siècle provenant de Kyoto

Un ensemble de bols en céramiques ou céladons, quelques vases, une coupe à décor floral, une théière.

Quelques gravures :

De Gautier "Le tigre ", D’Astoul "Clemenceau en tigre ", de Pierre Sec " Clemenceau l’Asiatique ".


clem gautier

 

« On se plait à symboliser les Nations par des animaux. Le lion britannique, l’aigle à deux têtes russe, le coq gaulois. Mais le vieux tigre, avec son bonnet étrange et éléphant, sa moustache blanche et son regard de feu, serait pour la France, une bien meilleure mascotte que n’importe quel animal de bassecour » Winston Churchill

 

L’Orientaliste et le collectionneur :

 

Sa passion pour l’Asie s’exprime de manière singulière, les Goncourt ou Clémence d'Ennery, l’aident à créer son musée asiatique. Sa démarche intellectuelle est double, elle s’inscrit dans la tradition accumulative des cabinets de curiosités, elle a aussi une recherche de connaisseurs raisonnés et modernes sur l’Asie vécue et comprise. Il recherche la signification profonde, et la pensée dont sont  issus ces œuvres.

Un moine bonze, époque Momoyama (1573-1603) en bois de cyprès Hinoki

Portrait d’un laïc en bois de cyprès, époque Edo Japon.

Une estampe d’Utamaro " Geisha marchant sous la neige " époque Edo, Japon

Quelques Netsukes, dont 3 petits singes, un autre en forme de lion.


clem netsuke

 

Une banquette datée du XIX eme siècle en bois incrusté de nacre, disposée devant une grande photo du musée d'Ennery.

 

Un ensemble de Kôgôs et grès et porcelaine du Japon.

Une paire de porte-encens datés du XVIII eme siècle bleu  turquoise, Chine 

 Une boite aux lettres de Viardot avec incrustations de nacre.

Une estampe de Suzuki Haronobu " Fleurs, lune et neige à la mode" Japon période Edo

Un ensemble de porcelaines chinoises, il s’agit de pots à thé, vase Meiping, un plat.

Un livre   "l’art japonais " et quelques revues sur l’art.

Des estampes, une représente "l’acteur Onoe Matsusuke dans le rôle de Matsushita Mikinoshin" par Tôshûsai Sharaku.


clem onoe matsusuke

 

Une affiche pour l’exposition des maîtres japonais à Paris, quai Malaquais.


clem affiche expo

 

Trois assiettes de type "Imari" Japon début ère Meiji

Un écran de lettres en céladon

Un livre illustré en 5 volumes (Japon), xylographies en couleurs, période Edo.

 

« Georges Clemenceau, le magicien, qui créé la lumière, là ou régnait l’obscurité » Siegfried Bing (marchand d’art asiatique à Paris).

 Présentation de différents livres sur l’Orient.

Laozi ou Lao-Tseu assis, Chine dynastie Ming (1566-1644)

" Lao-Tseu" ne peut échapper aux légendes, prophète comme Bouddha, "j’ai vu Lao-Tseu disait Confucius"

Un portrait de Confucius illustre un livre sur la page de gauche, page de droite 4 vers de Voltaire.

Un tableau de Ferdinand Jean Laigini "Portrait d’Emile Guimet " 1898.


La voie du thé et les Kôgôs :

 

Les Kôgôs, boites à encens, elles sont destinées à recueillir des substances aromatiques pendant la cérémonie du thé.

3112  kôgôs dans la collection de Clémenceau, 500 sont présentées. Elles ont des formes de fleurs, animaux, fruits, éventails et autres….. Ces boites sont en céramique, céladon

clem kogo

Quelques livres sur la céramique japonaises .

 

Le Bouddhisme :

 

L’étude  des religions et des philosophies orientales permet à Clemenceau de trouver de nouveaux éclairages sur l’homme et sa place dans l’univers.

Un bas relief gravé d’une chouette et d’un svastiko, symbole de bon augure en Inde.

Un tableau de Félix Régamey (1844-1907, dessinateur, peintre, caricaturiste) "office du bonze Mongol Agvan Dorzhiev au musée Guimet " le 27 juin 1898, on peut voir Clemenceau assis au premier rang.

Une gravure,de Félix Régamey "Cérémonie bouddhique, célébrée par deux bonzes japonais à Guimet en 1891 " Clemenceau est assis à droite de la 2 eme colonne aux côtés de son épouse.


clem a coté de la colonne remagey

 

Un pastel de Félix Régamey " Cérémonie bouddhique en 1893 "

Coffret surmonté de Shâkyaminin atteignant le nirvana, ce coffret se trouvait sur la table de travail de Clemenceau.

Un Bouddha de type lamaïque en cuivre (provenance peut-être de l’Inde).

Un livre "Les paroles de Bouddha"

Un texte de Bouddha sur du bois, époque Edo, Japon.

Un personnage bouddhique en bois laqué polychrome Japon

Un tableau ,  "La signature du traité de Versailles en 1919 " œuvre de William Orpen.


clem traité versailles orpen

 

Le voyage en Asie :

 

Clemenceau s’y rend après son retrait de la vie politique, il atteint Colombo en octobre 1920, il va ensuite à Java, Bali, Singapour, en Malaisie à Penang, en Birmanie visite Rangoon, Mandalay, Pagan avant de rejoindre les Indes à l’invitation du Maharadja de Bikaner rencontré à la conférence de la Paix à Paris en 1919. Le Maharadja connaissait la passion de  l'homme……

Portrait du Maharadja.


clem maradjha

 

De nombreuses photos du parcours qu’il a effectué en Asie sont exposées.

« Java est une féerie que l’on ne peut décrire » Clemenceau

Un plâtre d’après un estampage daté fin du XIX eme de Pranajparamita de Suighoseri

Un bas relief montrant un épisode de la vie de Bouddha, il s’agit du concours du tir à l’arc.

De nombreuses photos, livres, quelques films et une grande carte montre le périple qu'il a effectué  .

 

« Nous sommes arrivés ce matin, un peu déconcertés par une réception officielle dépassant tout ce qui pouvait être prévu. Singapour est une merveille…. » Clemenceau

 

De nombreux trophées offerts lors de ses déplacements, dont un porte document birman cylindrique en argent incisé et repoussé.

 

« Que je meurs à Calcutta, que je meurs à Paris, que je meurs un mercredi, cela n’a aucune importance, mais vous ne voudriez pas que je sois arrivé à la porte de l’Inde et que je retourne en France sans avoir visité l’Inde ou je mourrai ou je visiterai » Clémenceau.

Exposé :

Une lettre qu’il a adressée à son ami Claude Monet ;

Une grande photo présente Clemenceau et ses trophées de chasse, des tigres.

Présentation de Bouddhas

« Je visite en ce moment l’Indus et le pays des batailles d’Alexandre. Les monuments et sculptures sont très curieux. Tout l’art bouddhiste et même probablement indou vient des grecs » Clemenceau

Les  photos des nombreux lieux visités.

« Il faut voir les Indes….. C’est un pays qui s’est gorgé d’idées et qui est arrivé à une espèce de grandeur qui vaut la nôtre. Les Indes peuvent nous donner plus d’une leçon » Clemenceau

Quelques copies murales des grottes d’Ajourtâ.


clem copie de grotte

 

Le voile du bonheur :

 

Clemenceau est l’auteur de cette pièce de théâtre créé en 1901, la partition musicale de Gabriel Fauré (que nous entendons lors de la visite).

Le texte emprunte de nombreux éléments  nominatifs aux classiques chinois et participe au dialogue intellectuel et artistique que Clemenceau a constamment entretenu avec l’Asie.

Le thème : Tchang-I est un mandarin aveugle et heureux de vivre et d’être entouré de ceux qu’il aime, son épouse Si-Tchun, son fils Wen-Siéou, ses amis Tou-Fou et Li-Kiang. Il est la bonté personnifiée. Un occidental lui donne un remet qui lui permet de recouvrer la vue, ainsi il croit retrouver la beauté es choses. "Je vais voir mon bonheur, le ciel, le soleil. Quel éblouissement, je vais voir la beauté des choses ". En fait il découvre la noirceur du Monde.

 Une affiche du spectacle

Un ensemble de photos montrent des scènes de la pièce. La partition de Gabriel Fauré. le livret de la pièce.


clem theatre

 

Présentation d’un ensemble de théières de type Boccaro (céramiques en grès brun ou rouge du XVI eme siècle)  , dynastie Qing Chine

 

"La civilisation des chinois est ancienne que la nôtre. Leurs ancêtres étaient policés quand nos aveux n’étaient que des barbares aux prises avec les loups dans les forêts de la Gaule." Clemenceau

Quelques jarres aux décors d’immortelles, un vase Balustre, un autre vase style Guam période Qing (1644-1911),  ci-dessous. Les pièces présentées sont de la  fin XVIII eme


clem vase guam dynastye qing 

Une autre photo montre Clémenceau en compagnie du metteur en scène, du réalisateur sur le tournage du film (la pièce a été filmée).

 

Le japonisme :

 

Les français se passionnent pour cet art au XIX eme siècle .Le Japon s’ouvre au monde extérieur en 1868 avec l’ère Meiji. Le japonisme commence avec les collectionneurs d’art japonais qui exposent les œuvres qu’ils possèdent. Les premiers exemplaires d’estampes en Europe sont montrés à Paris. Les artistes Hokusai, Hiroshige, Utamaro influencent les artistes impressionnistes et les peintres européens. L’art japonais commence à être apprécié en grande échelle, des artistes et collectionneurs  effectuent des voyages au Japon dans les années 1870, 1880 et contribuent à la diffusion des œuvres, particulièrement en France. Les collections Bing, Burty, Guimet. Aux expositions universelles parisiennes en 1878, 1889 et 1900 Le roman de Pierre Loti « Madame Chrysanthème » publié en 1887 font découvrir cet art à la population.

 Présentation d’une étude sur le drame japonais datée de 1909, quelques livres dont : Cinq No ; Utamaro,  Hisroshigé ; Hokusai et de nombreux livres illustrés.

Une suite d’estampes reliées en album.

L’acteur de Kabuki de l’école d’Utagawa.

Une série de masques No, de Tohaku, 3 miniatures pour le théâtre  No.


clem masque matsukami

 

Un dessin représente un acteur de kabuki, une série de 69 estampes relais de la grande route de K150 Kutsukake de Kansai Eisen

« Ce grand répertoire de l’art humain, toute cette prodigieuse floraison de l’Extrême-Orient, par où se contrôle, s’affine et se renouvelle notre esthétique occidentale » Clemenceau

 

Exposé : une paire de bouteilles à Saké, quelques meubles à encens à décor de chrysanthèmes, en bois laqué de noir nacré métal pour l’une d’entre-elle.

Les 36 vues du Mont Fuji, dont une "Vent frais pour nature claire " d’Hokusai


clem mont fuji

 

La nature et les liens avec Monet :

 

Cette passion pour la nature alimente une correspondance avec Claude Monet, qui  le conseille en matière de jardinage. Dans son livre sur les nymphéas, Clemenceau considère le jardin de Giverny comme une œuvre d’art, "c’est un prolongement d’atelier en plein air " à t’il dit.

Il invite ses amis à visiter son jardin à Saint Vincent sur Jard en Vendée. Un jardin étrange, il n’y a pas d’allées les plantes poussent librement. Un exemple avec les œuvres de Blanche Hoschedé-Monet, dont Clemenceau dit « Madame  Monet me tient compagnie, elle peint la maison et les fleurs".

Une photo de Clemenceau à Saint-Vincent en Jard (Vendée) entouré de ses renards en bronze (ils sont à l’exposition)

« Le jardin c’est l’homme » Clemenceau

clem à la rose

 

Deux tableaux présentent "le jardin de Saint-Vincent de Jard" vers 1927 par Blanche Hoschedé-Monet


clem jardin clemenceau

 

Quelques livres dont un sur les arbres nains japonais.

Une immense photo montre son environnement à Saint-Vincent de Jard, et sa chambre avec  vue sur l’océan.

Un dessin sur papier, il s’agit d’ un "paon et pivoine sur un rocher de Toretsu" période Edo, Japon.

Quelques photos de Clemenceau dans son jardin avec son épouse.


clem photo avec son épouse

 

Autre dessin "Un faucon sur un pin" à l’encre couleur sur soie période Edo, Japon.

" Le jardin de Monet à Giverny " par Blanche Hoschedé-Monet  

Une photo, sur un pont japonais à Giverny Monet, Blanche, Clémenceau et Kinoki Takedo

Une série dont nous verrons que deux exemplaires il s’agit d’endroits célèbres " l’ile de Tsukado " et " le quartier d’  Utagawa " d’Hiroshige période Edo Japon

 

Un tableau de Monet " Gondole à Venise "

clem gondole monet

 

« Ce n’est pas une plume chargée d’encre qu’il faut ici, c’est un pinceau de pourpre et d’or avec la main de Claude Monet » Clemenceau

Autres œuvres de Monet "Le mont Kolsaas "en Norvège qu’il a peint lors d’un de ses voyage.

"Les nymphéas"

 

Quelques dessins, de Rodin, dont "Femme nue" pour l’un d’eux

Le portrait de Georges Clemenceau peint par Eugène Carrière

"Autoportrait" de Monet

Un livre de Monet " sa vie, son temps, son œuvre "

"Pont japonais" peint par Monet en 1924

 

Les artistes modernes :

Clemenceau fréquente les critiques d’art, les écrivains, les journalistes, les peintres Manet, carrière, Raffaëlli, Monet,  les sculpteurs Rodin, Bourdelle, les photographes Nadar, Dornac, les musiciens dont Fauré.

Il est un ardent défenseur des artistes modernes.

Quelques bustes en plâtre par Rodin.


clem-rodin.jpg

 

« On doit vivre comme si on ne devait jamais mourir » Clemenceau

 

Présentation de son parcours :

L’homme et l’esthète de 1841 à 1929

L’homme de lettre et la presse 1861 à 1928

L’homme politique : 1870 à 1920

Un ensemble d’ouvrages de Clemenceau dédicacés tel que : la justice militaire, le grand Pan, les plus forts, au soir de la pensée et autres………. Terminent l’exposition.

Quelques extraits du livret de l'exposition.

 

Georges Clemenceau n’était pas seulement un homme politique, il était écrivain, il a effectué un travail de journaliste pour plusieurs journaux, il en a créé, grand amateur d’art et collectionneur, il était curieux de tout. C’est la collection d’un homme passionné que le visiteur découvre au fil de l’exposition, de nombreuses photos et commentaires nous emmènent dans ses nombreux voyages. 

Magnifique exposition à voir absolument.

Jusqu’au 16 juin au musée Guimet Paris

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Exposition
commenter cet article

commentaires