Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 16:03

Hommage à Maurice Béjart  au Palais Garnier Paris.

Quatre  ballets, rarement présentés ils couvrent 41 ans de travail de 1957 à 1998.

chausson-danse.jpg

Inspirée  du   huit clos de Sartre, cette « sonate à trois » 2 femmes un homme, retrace le tragique affrontement de trois personnages qui viennent de mourir et se voient enfermés dans une chambre sans issue .Ils ne sont pas unis par hasard, mais sont condamnés dans leur enfer réciproque. Musique de Bartók sonate pour deux pianos et percussions.  

« Webern opus V » musique de Schonberg ;

Il s’agit du 3eme ballet créé par Maurice Béjart, La musique de l’opus V s’offre sans concessions, austère et dépouillée, Maurice Béjart y répond par une scénographie épurée, des costumes simples qui épousent les formes du corps, des visages sans expressions tout nait des lignes du corps et du rapport des deux danseurs. Cette chorégraphie exprime l’angoisse de la solitude, de l’incompréhension, les affrontements contemporains, cette distorsion des esprits traduite par celle des corps.  Un thème cher à Maurice Béjart la complémentarité des sexes et la recherche de l’idéal.  Les musiciens sur scène deux violons, un alto et un violoncelle.

 « Dialogue de l’ombre double » musique Pierre Boulez.

Il s’agit d’établir un dialogue entre une clarinette et elle-même. Deux clarinettes se répondent, l’une réelle et visible, jouée par Alain Damiens sur scène, l’autre, virtuelle et invisible, enregistré sur bande magnétique. Le titre fait référence à deux scènes du soulier de satin de Paul Claudel : l’ombre double un monologue et le dialogue entre Dona  Prouhéze et l’ange gardien, son double. Cette dualité entre un instrument réel et un instrument imaginaire joue sur ‘alternance.

« Le marteau sans maitre » d’après le recueil de René Char, musique Pierre Boulez Œuvre abstraite fondée sur les rapports  entre la partition musicale et le mouvement. Six instrumentistes et une chanteuse trouvent leur correspondance sur scène avec six danseurs et une ballerine.

Extraits du livret de la soirée.

L'inspiration littéraire, la théâtralité, le gout pour la musique, la chorégraphie, l'interprétation par les danseurs du Béjart Ballet Lausanne.

Magnifique soirée en hommage au Maître. 

Directeur artistique du Béjart Ballet Lausanne Gil Roman



















































































 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tinou - dans Spectacles
commenter cet article

commentaires

Yves 15/02/2010 03:06


La danse est un art complexe pour moi car très épuré la chorégraphie est sujette à interprétation. Comme tu as une vision plus élaborée de la danse j'aimerais que tu expliques comment la
complémentarité des corps homme-femme s'est déroulée dans la scène que tu as décrite. Quelle était ton sentiment, émotion par rapport à cette scène.